BFM Business

Gérard Mestrallet : "je travaille sur ma succession depuis 10 ans"

Gérard Mestrallet était l'invité de BFM Business, ce mercredi  22 octobre.

Gérard Mestrallet était l'invité de BFM Business, ce mercredi 22 octobre. - BFM Business

Le PDG de GDF Suez était l'invité de BFM Business, ce mardi 22 octobre. Il est notamment revenu sur sa succession et sur les qualités d'Isabelle Kocher, qui devrait le remplacer à la tête du groupe.

La succession de Gérard Mestrallet à la tête de GDF Suez se précise. Mardi 21 octobre, le conseil d'administration a nommé Isabelle Kocher, directrice générale déléguée de l'entreprise, ce qui fait d'elle la numéro deux du groupe et de facto la favorite pour prendre les rênes du géant gazier en 2016.

Invité de BFM Business ce mercredi 22 octobre, Gérard Mestrallet a expliqué que cette décision est l'aboutissement d'un long processus.

"Le comité des nominations a pris plus de trois mois avec huit candidats pour finalement retenir la meilleure", a-t-il développé.

Une liste depuis 10 ans

Mais c'est aussi le résultat d'un travail de longue haleine de la part de Gérard Mestrallet. "Cela fait 10 ans que je travaille sur cette succession, il faut y penser en permanence", affirme l'intéressé qui explique avoir établi depuis une décennie une "liste de successeurs" dont certains ont depuis "pris leur retraite".

"Cette liste s'est renouvelée. Certains noms se sont rapprochés de la tête. Cela a été le cas d'Isabelle Kocher qui s'est imposée aujourd'hui comme le vrai successeur, a-t-il développé.

Quant au fait qu'Isabelle Kocher soit une femme, Gérard Mestrallet garantit que "cela n'a pas du tout joué".

"Des mains qui se serrent" 

L'actuel PDG de GDF Suez a plutôt rappelé le CV de la numéro deux du groupe. "Isabelle Kocher connaît parfaitement l'entreprise, elle a occupé des fonctions au siège, elle a ensuite été la patronne de la Lyonnais des Eaux, un groupe de 12.000 personnes, puis a accepté le challenge de devenir directeur financier [de GDF Suez, ndlr]. Elle l'est devenu et a très bien réussi".

Gérard Mestrallet a ensuite explique qu'Isabelle Kocher va, dans ses nouvelles fonctions, avoir autorité sur "les cinq patrons de branches c’est-à-dire sur toutes les activités opérationnels. Cela va lui laisser le temps de rencontrer les chefs d'Etat avec lesquels nous travaillons ce qui est indispensable".

Car dans l'activité de GDF Suez "il faut que des mains se serrent, il faut qu'il y ait de la confiance.Les grands dirigeants savent qu'en faisant des affaires avec GDF Suez ils peuvent avoir confiance", a fait valoir GDF Suez.

J.M.