BFM Business

EPR de Flamanville: la facture dépassera bien les 12 milliards d'euros, soit trois fois le budget initial

L'électricien, qui vise un chargement du combustible fin 2022, a présenté sa solution privilégiée retenue pour effectuer les travaux complexes de réparation, avec des robots télé-opérés.

L'électricien, qui vise un chargement du combustible fin 2022, a présenté sa solution privilégiée retenue pour effectuer les travaux complexes de réparation, avec des robots télé-opérés. - AFP

La facture du chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville va s'alourdir de 1,5 milliard d'euros pour atteindre 12,4 milliards d'euros, à la suite des problèmes de soudures, reconnaît EDF dans un communiqué.

Les dérapages n'en finissent plus pour l'EPR de Flamanville. La facture pour les huit soudures nécessaires pour la réparation du prototype de son nouveau réacteur, s'élèvera à 1,5 milliard d’euros, et non 1,2 milliards comme l'indiquait Le Figaro. Avec cette nouvelle dépense dévoilée par EDF dans un communiqué, le coût de cette infrastructure sera de 12,4 milliards d'euros, soit plus de trois fois le budget initial.

Reste désormais à savoir quand ce travail sera effectué. Le planning des réparations est un sujet sensible qui, en juin dernier a opposé EDF à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) qui affirmait qu'elles seraient réalisées d'ici fin 2022.

EDF avait vivement répliqué sur Twitter en répondant que "aucune date n'a été fixée concernant le délai de réparation des soudures. EDF se donne le temps d'analyser les conséquences de la décision de l'ASN. Un point précis sur le planning et le coût du projet sera réalisé dans les prochaines semaines", a indiqué le groupe.

Finalement, le calendrier des réparations a été validé ce mardi par le conseil d’administration, signale Le Figaro. EDF a confirmé que l’EPR sera raccordé au réseau en 2022, soit dix ans de retard sur le calendrier initial.

EDF rencontre aussi des difficultés sur son chantier anglais. Il a récemment annoncé un nouveau surcoût pouvant aller jusqu'à 3,3 milliards d'euros pour les deux réacteurs EPR qu'il construit à Hinkley Point C en Angleterre.

Pascal Samama