BFM Business

EDF va supprimer 3.350 postes d'ici à 2018

-

- - Éric Piermont - AFP

Le groupe français va tailler dans ses effectifs à hauteur de 5% dans les deux ans à venir, a-t-il annoncé jeudi. EDF assure qu'aucun licenciement n'interviendra.

L'énergéticien français EDF a annoncé jeudi qu'il allait réduire ses effectifs de 5% sur la période 2016-2018, sans licenciement, et réduire ses dépenses d'exploitation. Le tout afin d'affronter un marché énergétique déprimé et de mettre en oeuvre son plan stratégique.

"Pour s'adapter à son environnement et mettre en oeuvre les choix stratégiques de son projet CAP 2030, EDF SA optimise ses ressources en diminuant le nombre de recrutements et en réduisant toutes ses dépenses d'exploitation. Cela devrait se traduire par une baisse des effectifs de 5% sur le périmètre d'EDF SA, sans aucun licenciement, sur la période 2016-2018", a indiqué le groupe dans un communiqué diffusé à l'issue d'un comité central d'entreprise (CCE).

FO tire la sonnette d'alarme

Le groupe a précisé à l'AFP que les suppressions d'emplois concernaient les 67.000 effectifs d'EDF SA, soit environ 3.350 personnes.

"Cette gestion des ressources s'inscrit dans un environnement marqué par une concurrence accrue et des conditions de marché défavorables en France et en Europe qui nécessitent une adaptation de l'entreprise", selon EDF.

Une annonce qui intervient au lendemain de la publication d'une lettre ouverte de Force Ouvrière à l'intention de François Hollande. Le syndicat s'alarme des "mauvais choix industriels et économiques mis en oeuvre de façon zélée par le gouvernement sous le regard de l'Europe", et appelle à arrêter le "jeu de massacre" autour de l'entreprise "au bord de la rupture". L'organisation syndicale fustige aussi un État "qui exige des dividendes élevés au mépris de la santé de l'entreprise (...), refuse de respecter les engagements tarifaires (...), exige qu'on développe à la fois les renouvelables tout en refondant la filière nucléaire".

la rédaction avec AFP