BFM Eco

Deux PME françaises remportent le marché des nouveaux lanceurs LBD pour les forces de l'ordre

Le ministère de l’intérieur avait décidé de lancer un appel d’offre en novembre 2018 qu'il vient d'attribuer à deux PME françaises pour la fourniture de LBD.

Le ministère de l’intérieur avait décidé de lancer un appel d’offre en novembre 2018 qu'il vient d'attribuer à deux PME françaises pour la fourniture de LBD. - KENZO TRIBOUILLARD-AFP

Le ministère de l'intérieur a passé deux marchés publics pour des lanceurs LBD auprès d'Alsetex (groupe Etienne Lacroix) et de Rivolier, deux PME françaises spécialisées dans l'équipement des forces de l'ordre et de sécurité.

Deux PME françaises sont les grandes gagnantes de l'appel d'offres du ministère de l'intérieur (lancé fin 2018) pour la fourniture de lanceurs de balles de défense (LBD) dont l'usage lors des manifestations de gilets jaunes a fait polémique.

Selon le bulletin officiel des annonces des marchés publics, un premier marché a été attribué au groupe Rivolier pour la fourniture d'un lanceur à 6 coups, le tout pour une valeur de marché de 727.450 euros incluant 180 LBD et leur équipement associé. Trois autres sociétés (non citées nommément) avaient également répondu à l'appel d'offres.

Rivolier se présente comme un groupe familial à capitaux français et comme un "systémier" intégrant notamment des matériels externes pour fournir les armées et les forces de sécurité intérieure. Il a notamment remporté en 2003 un contrat pour fournir 250.000 pistolets de marque allemande SIG Sauer aux forces de l'ordre (Police nationale et Gendarmerie).

Un armurier suisse fournissait le LBD 40 depuis 2009

Le second marché a été remporté au profit d'Alsetex (groupe Etienne Lacroix), qui possède une usine située dans la Sarthe, pour la fourniture de 1280 nouveaux lanceurs de balles de défense mono-coup. Ce contrat a été signé pour une valeur de 1,638 million d'euros. Quatre autres sociétés (non citées nominativement) avaient aussi répondu à cet appel d'offres.

Alsetex se présente comme un "spécialiste des systèmes et services pyrotechnologiques dédiés au maintien de l'ordre et à la sécurité civile". Cette activité inclut la production de cartouches et de munitions pour les LBD ainsi que la fabrication du Cougar MS40, lance-grenades de 40 mm.

Depuis début 2009, les forces de l’ordre françaises étaient également équipées d’un lanceur de balles de défense 40 mm fabriqué par l'armurier suisse Brügger & Thomet, appelé LBD 40 en France.

Les LBD sont accusés d'être à l'origine d'une hausse du nombre de blessures oculaires depuis la crise des gilets jaunes, selon une étude menée auprès des CHU de France et publiée dans la revue médicale britannique The Lancet.

Frédéric Bergé