BFM Business

Delachaux renonce à son introduction en Bourse après le rachat des parts de CVC

Delachaux renonce à son introduction en Bourse

Delachaux renonce à son introduction en Bourse - Delachaux

Le groupe Delachaux possède désormais 49,9% du fonds CVC et consolide sa position d'actionnaire majoritaire.

La famille Delachaux et la Caisse de dépôt et de placement du Québec (CDPQ) ont annoncé ce jeudi avoir conclu un accord d'exclusivité pour acquérir la participation de 49,9% du fonds CVC au sein du groupe industriel Delachaux qui renonce finalement à son introduction en Bourse.

Grâce à cette transaction, la famille Delachaux qui possède actuellement 49,9% du capital "consolidera sa position d'actionnaire majoritaire", précise le communiqué. "Le processus d'introduction en Bourse initié en mai 2018 est donc suspendu", ajoute t-il.

Montant inconnu

Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé ni la hauteur exacte de la participation de la famille Delachaux dans le groupe à l'issue de cette transaction. Début juin, le groupe industriel avait lancé son introduction en Bourse sur le marché Euronext Paris, espérant lever 400 millions d'euros. L'opération devait comporter deux volets: un augmentation de capital de 100 millions et la cession de titres de CVC. La cotation devait débuter le 19 juin.

Le fonds CVC était entré au capital de Delachaux en 2011, lors d'une réorganisation du capital familial. A cette occasion, le groupe était sorti de la cotation où il était présent depuis 1985. "Il s'agit d'une nouvelle étape importante dans l'histoire du Groupe Delachaux et d'une alternative attractive au projet d'introduction en bourse", a déclaré Stéphane Delachaux, le président du groupe. 

Delachaux, groupe familial fondé en 1902, est un leader mondial dans les équipements pour le rail et les systèmes de transport et gestion de l'énergie, notamment pour les transports, les infrastructures portuaires et les usines. Il compte aussi une activité de fabrication de chrome de haute pureté pour l'aéronautique. Les marchés du ferroviaire représentent un peu plus de la moitié (57%) du chiffre d'affaires (841 millions d'euros en 2017), sous la marque Pandrol : systèmes de fixation et de soudure, matériel de voie et de contrôle, électrification.. Les industries diversifiées pèsent 43%, réparties entre la gestion de l'énergie et des données (3/4) et la fabrication de chrome métal (1/4), avec principalement la marque Conductix Wampfler qui fabrique des barres conductrices d'énergie et de données.

P.L avec AFP