BFM Business

Covid-19: la France lance cette semaine la production de vaccins sur son sol

Des employés testent les procédures de fabrication de l'ARN messager (ARNm) du vaccin contre le Covid-19 sur le nouveau site de production de la société allemande BioNTech, le 27 mars 2021 à Marbourg en Allemagne

Des employés testent les procédures de fabrication de l'ARN messager (ARNm) du vaccin contre le Covid-19 sur le nouveau site de production de la société allemande BioNTech, le 27 mars 2021 à Marbourg en Allemagne - Thomas Lohnes © 2019 AFP

Le pays va produire 250 millions de doses en 2021 pour Pfizer, Moderna, Janssen et Sanofi.

Cette fois, tout est prêt: Delpharm va enfin pouvoir débuter sa production de vaccins contre le Covid-19. Les premiers lots sortiront ce mercredi, affirme le JDD dans sa dernière édition, qui souligne que le site est opérationnel depuis la fin de la semaine dernière.

Delpharm est le sous-traitant choisi par Pfizer et BioNTech pour le flaconnage du précieux sérum sur son site de Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir). Une opération complexe puisque l'ensemble de la chaîne doit être maintenue à une température proche de -70°C pour assurer la conservation du vaccin. Sélectionné en novembre dernier, le sous-traitant a dû se mettre aux normes et obtenir les autorisations règlementaires nécessaires pour assurer cette étape sensible.

Recipharm va suivre, Fareva en attente

A Monts, en Indre-et-Loire, Recipharm (filiale française d'un groupe suédois) sera chargé de du remplissage et du conditionnement des doses de Moderna. Les premiers lots sont attendus "avant la fin du mois", annonce le commissaire européen en charge de la question des vaccin, Thierry Breton, dans Le Parisien. L'ancien ministre était en visite, ce week-end, à Chenôve (Côte-d'Or), où un autre sous-traitant (allemand, cette fois), CordenPharma, produit un lipide entrant dans la composition du vaccin Moderna.

Restent encore les sites de Fareva à Idron (Pyrénées-Atlantiques) et Val-de-Reuil (Eure) qui s'occuperont du remplissage et de l'emballage du vaccin de CureVac, dont on attend une homologation européenne pour le mois de juin. Enfin, Sanofi débutera cet été le flaconnage des vaccins de Janssen à Marcy-l’Etoile (Rhône), en attendant la validation de son propre vaccin, attendu à l'automne.

250 millions de doses en France, 2 à 3 milliards en Europe

Au total, la France devrait produire 250 millions de doses sur son territoire en 2021. "La France est sur le point de basculer dans une production massive de vaccins" assure ainsi au Parisien Thierry Breton, même si, en réalité, il s'agit principalement de remplissage et de conditionnement.

Surtout, le démarrage français représente un sacré retard par rapport aux annonces d'Emmanuel Macron de début février, qui tablait sur des premiers lots assemblés "fin février début mars". Mais les investissements à réaliser sur les sites, les mises aux normes strictes et la complexité de chaîne d'approvisionnement des vaccins justifient ces retards.

La Commission européenne table désormais sur une cadence de production de 2 à 3 milliards de doses annuelles en Europe, d'ici la fin d'année. Les lots sortis des sites français ne seront d'ailleurs pas forcément destinés à l'Hexagone mais seront partagés au 27 États-membres de l'Union européenne. Au total, 53 sites sont impliqués dans la chaîne de production des vaccins sur le continent.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business