BFM Business

Comment les marins et les armateurs ont déminé le conflit social sur les retraites

Inquiets pour leur régime spécial, hérité de Colbert, les marins devraient finalement garder leurs spécificités. Le régime universel "va englober les régimes spéciaux" rappelle sur BFM Business Jean-Marc Roué, président d'Armateurs de France.

La grogne contre la réforme des retraites ne touche pas que le rail. Elle se retrouve aussi dans les ports, dont certains comme Le Havre sont bloqués depuis plusieurs semaines. Une situation qui complique sérieusement le trafic.

"Certains opérateurs qui peuvent choisir décident de ne pas choisir les ports français pour la décharge" explique mardi Jean-Marc Roué, président d'Armateurs de France, dans l'émission Good Morning Business sur BFM Business. "90% des marchandises sont transportées par la mer et par les bateaux. Donc, très concrètement, lorsqu'un port ou lorsqu'un pays est un petit peu impacté par les mouvements sociaux dans les ports, évidemment toutes les entreprises en amont de la chaîne sont impactées" rappelle-t-il. Avec cette contestation, "c'est le pays qui se tire une balle dans le pied."

Pourtant, ce n'est pas forcément du côté des marins que le mouvement prend de l'ampleur. Car le patronat et les partenaires sociaux ont rapidement pris les choses en main, en organisant, la semaine dernière, une "concertation multilatérale" sur le sujet des retraites.

"Beaucoup de réponses ont été apportées" explique ainsi Jean-Marc Roué. "Et je pense que les collectifs représentant les personnels sont assez d'accord, d'une moins pour une partie d'entre eux".

Le "plus vieux régime social français"

Et de vanter cette prise d'initiative : "on a choisi d'y aller patronat et représentants du personnel ensemble" pour aboutir finalement "à quelque chose qui nous permet d'avoir des réponses". Désormais, "la situation s'est apaisée" et sur les armements français, "il y a des mouvements sociaux très limités" et seulement "par épisodes." Reste encore à connaitre le projet de loi final et le sort du "plus vieux régime social français", imaginé par Colbert en 1673. "Il n'a jamais été dit par le gouvernement (…) que le régime universel allait gommer les spécificités des régimes spéciaux, il va englober les régimes spéciaux" assure Jean-Marc Roué.

Et difficile de faire abstraction des spécificités du métier de marin, marqué par son éloignement de la terre, de sa famille mais aussi des services d'urgence.

Thomas Leroy