BFM Business

Champagne: Taittinger calme le jeu avec la Russie, "un marché de cœur" de la Champagne

Interrogée sur BFM Business, la présidente de la célèbre maison de champagne a critiqué certaines "réactions excessives" sur le risque d'une usurpation de la dénomination champagne en Russie.

La guerre du champagne fait rage entre la France et la Russie mais les producteurs espèrent bien rester spectateurs. Moët Hennessy (groupe LVMH), qui produit notamment les champagnes Moët et Chandon, Veuve Cliquot ou encore Dom Perignon, avait annoncé ce lundi reprendre ses exportations vers le pays.

Autre grande maison de champagne, Taittinger veut aussi calmer le jeu. "Une loi a été promulguée le 2 juillet dernier. C'est une loi qui est très longue, qui fait 76 pages en cyrillique et pour l'instant avant de s'affoler, nous sommes en train de la lire et de la comparer à ce qui existait avant" commente Vitalie Taittinger, la présidente du groupe sur BFM Business.

"Réactions excessives"

"Nous ne sommes pas paniqués" assure-t-elle. "S'il y un danger sur le nom champagne, s'il y a l'idée d'usurper le nom champagne pour d'autres appellations, nous montrons au créneau à ce moment-là."

Mais l'enjeu commercial est évidemment sensible. "La Russie est, pour nous, avant tout un marché de cœur, un des marchés historiques de la Champagne" témoigne Vitalie Taittinger. "Je tiens beaucoup aux bonnes relations entre la Champagne et tous ces marchés, la Russie bien sûr."

Et de critiquer l'emballement de certains responsables politiques en France. "C'est vrai que d'avoir des réactions excessives peut parfois aussi nuire à ces relations" tranche la présidente.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business