BFM Eco

Ce transporteur breton affrète de vieux voiliers pour proposer à ses clients du fret écologique

Le projet de voilier-cargo de Towt mesure 67 mètres de long e til est conçu pour charger 1000 tonnes de fret.

Le projet de voilier-cargo de Towt mesure 67 mètres de long e til est conçu pour charger 1000 tonnes de fret. - TOWT (TransOceanic Wind Transport)

La compagnie maritime Towt affrète des goélettes pour assurer du fret maritime bien plus écologique que par porte-conteneurs. Un de ses vieux gréements transporte actuellement 12 tonnes de café sur l'Atlantique entre la Colombie et Le Havre. Elle a en projet de construire son propre voilier-cargo capable de convoyer 1000 t de fret.

Quand Éole supplée le fret maritime archi-dominé par les porte-conteneurs géants qui sillonnent les océans. Alors que plusieurs projets de cargos modernes à voile sont menés en France et ailleurs, une société bretonne Towt (TransOceanic Wind Transport) créée en 2009, s'est spécialisée dans le transport de marchandises à la voile sur des voiliers existants, anciens pour la plupart. Selon cette compagnie, le transport vélique peut réduire de 90% les émissions de CO2 même s'il lui est difficile de rivaliser avec les gigantesques capacités des porte-conteneurs, par ailleurs fort polluants.

Sa particularité consiste à recourir à de vieux gréements aptes au transport de marchandises comme le café ou le cacao. Elle les affrète pour convoyer ces produits pour son compte, ou celui de distributeurs tiers comme Biocoop, sensibles à sa démarche environnementale liée au fret maritime à voile.

12 tonnes de café en goélette entre la Colombie et Le Havre

"Notre objectif est de décarboner des transports avec des voiliers qui existent aujourd'hui tout en plantant des graines pour l'avenir afin de construire des voiliers cargos du futur" explique Guillaume le Grand, président de Towt, dont la compagnie a transporté plus de 220 tonnes de marchandises en 2018 sur de vieux gréements.

"On a une taille infinitésimale quand on imagine un bateau de 400 mètres de long, de 70 mètres de large avec 50 conteneurs de hauteur" reconnaît l'entrepreneur sur l'antenne de Francebleu. "La goélette De Gallant qui fait voile sur Le Havre depuis la Colombie avec une cargaison de café biologique et équitable en transporte 12 tonnes" ajoute le président de cette compagnie maritime basée à Douarnenez (Finistère). Le voilier est attendu fin avril au Havre (où le café sera torréfié) après avoir fait escale aux Açores.

-
- © La goélette De Gallant a été construite en 1916- Compte Twitter de TOWT

Ce voilier (voir photo ci-dessus) a plus d'un siècle d'histoire puisqu'il est sorti d'un chantier naval aux Pays-Bas en 1916. Entièrement restauré, ce vieux gréement long de 36 mètres et fort de 415 mètres carrés de voilure, propose aujourd'hui un service de transport avec une limite maximale à 35 tonnes de chargement.

Pour optimiser les trajets effectués par ses navires sur les routes maritimes les mieux ventées, la société utilise des logiciels et les satellites, notamment sur l'Atlantique nord. 

Afin d'appuyer sa démarche environnementale, la société a créé son propre label "transporté à la voile". Baptisé Anemos (vent, en grec ancien), celui-ci est apposé sur les marchandises qu'elle a transportées sur les mers. Un numéro de voyage permet de retrouver, sur Internet ou sur appli mobile dédié, la trace GPS du trajet effectué par le navire ainsi que des portraits de l'équipage.

Un voilier-cargo capable de convoyer 1000 t de fret

Soucieux de disposer de son propre navire, Towt a lancé le chantier de la construction de son cargo à voile. Long de 67 mètres et doté d'un gréement semi-automatisé de trois mâts, il pourra voguer en vitesse de croisière à 10 nœuds (20 km/h), en transportant 1000 tonnes de fret.

"On met à l’eau fin 2021 et on commence à exploiter fin 2022" après une phase de tests, avait confié mi-2019, Guillaume Le Grand, gérant et cofondateur,à la lettre spécialisée Mer et Marine. Pour le financement de ce projet, Towt bénéficie notamment du soutien de l'Ademe et d'une aide dans le cadre du programme investissement d’avenir de 196.000 euros.

Frédéric Bergé