BFM Business

Ce petit avion 100% électrique pour 9 passagers doit voler en 2022

Au Salon du Bourget, la start-up israélienne Eviation Aircraft a présenté son aéronef 100% électrique: un jet capable d’emporter 9 passagers (et 2 pilotes) sur plus de 1000 km à une vitesse de croisière de 450 km/h. Il doit entrer en service à partir de 2022.

Les projets d'avion à propulsion électrique ne sont pas l'apanage des industriels établis de l'aéronautique. Au contraire. Alice, prototype d’avion électrique conçu par la start-up israélienne Eviation Aircraft, a fait ses premiers pas au salon du Bourget (qui se tient du 16 au 23 juin).

Ce jet long de douze mètres accueillant jusqu'à 9 passagers aura une autonomie de 1000 km et pourra voler à la vitesse de 450 km/h. Il est propulsé par trois moteurs électriques (d'une puissance de 260 kW chacun) alimentés par des batteries lithium-Ion embarquées qui représentent environ 60% de sa masse totale de 6,35 tonnes!

Son allure est assez atypique. Ses trois hélices (situées sur les ailes et à l'arrière) sont tournées vers l'arrière du fuselage, sa grande verrière ne cache rien du cockpit et son empennage (la "queue" de l'appareil) a la forme d'ailes de papillon. Son prix de vente est d'ores et déjà fixé: 4 millions de dollars pièce (3,6 millions d'euros).

Avion électrique d'Eviation Aircraft
Avion électrique d'Eviation Aircraft © Eviation Aircraft

Un fuselage conçu par une entreprise française

Ce jet électrique présente la particularité d'avoir un fuselage réalisé en fibre de carbone par l’entreprise française Multiplast (groupe Carboman), originaire de Vannes (Morbihan) et spécialisée dans le nautisme. Cet aéronef est d'ailleurs le fruit d'un assemblage international, ses ailes étant fabriquées à Singapour, son empennage en Angleterre et ses moteurs en Allemagne. Plusieurs industriels d'envergure (Siemens, Honeywell-Bendix King) fournissent des équipements pour cet aéronef.

L'avion a reçu sa première commande (au volume non précisé) selon Omer Bar-Yohay, le PDG de la start-up israélienne, de passage au salon du Bourget. Elle émane de Cape Air, une compagnie régionale américaine alors que le premier vol d’essai doit avoir lieu après le salon, aux États-Unis. L'enjeu: obtenir le précieux sésame de l'agence fédérale de l'aviation (FAA) qui lui ouvrira les portes du ciel américain pour de futurs vols commerciaux. La start-up table sur une entrée en service du nouvel avion électrique en 2022.

Frédéric Bergé