BFM Business

Cet avion à propulsion hybride a fait son premier vol sur près de 40 km

Un avion Cessna propulsé partiellement par un moteur électrique a volé en Californie durant 25 minutes il y a quelques jours. La start-up américaine à l'origine du prototype va proposer des vols d'essai à des compagnies régionales.

Parmi les options s'offrant à l'industrie aéronautique pour réduire les émissions polluantes de ses avions, l'aéronef à propulsion hybride présente l'avantage majeur d'être réalisable à court terme. En témoigne le vol réussi en Californie par un Cessna (un modèle 337 Skymaster à 6 places) pour lequel la start-up américaine Ampaire a remplacé l'un des deux moteurs à combustion (celui situé à l'arrière près de la queue) par un moteur électrique alimenté par des batteries embarquées.

L'avion a décollé il y a quelques jours d'un petit aéroport au nord de Los Angeles, avec à son bord un pilote et un mécanicien navigant. Puis il a volé durant 25 mn sur environ 22 miles (36 km). Ampaire avait déjà fait décoller son avion, mais affirme que ce vol était le premier effectué devant un public.

Les batteries doivent être rechargées ou changées au sol

Quelques semaines auparavant, la start-up avait obtenu de l'administration fédérale de l'aviation (FAA) son Sésame pour faire voler son engin. L'autorisation lui a été donnée en mai 2019 de lancer un programme d'essais en vol afin de "recueillir des données sur les caractéristiques de performance de la propulsion électrique".

Le type de propulsion utilisé est qualifié d' "hybride parallèle". Autrement dit, le moteur à essence et le moteur électrique fonctionnent simultanément, chacun fournissant une poussée. Les gains attendus sont les réductions du bruit, de la consommation de carburant et des coûts moindres de maintenance des moteurs, économies qui n'ont toutefois pas été quantifiées précisément par la start-up pour son prototype.

Les batteries lithium-ion du moteur électrique du Cessna ne peuvent pas être (re)chargées en vol. Dans sa configuration actuelle, les batteries doivent être rechargées ou remplacées (au sol) par un pack de batteries déjà chargé. Une infrastructure est donc nécessaire dans les aéroports pour charger et/ou échanger des batteries de remplacement.

De petites compagnies régionales dans le viseur de la start-up

Pour l'instant, des batteries chargées à bloc permettraient au moteur électrique de générer une puissance maximale pendant cinq à six minutes, mais elles dureraient nettement plus longtemps avec des réglages de puissance inférieurs.

La société californienne cible, pour ses essais futurs, des compagnies régionales assurant des vols court-courrier. Dans le courant de 2019, Ampaire va lancer un projet pilote sur une liaison commerciale à Hawaii pour desservir l'île de Maui. Un autre Cessna 337 nouvellement "électrifié" en mode hybride, qualifié de prototype de pré-production, assurerait des vols de courte durée sur l'archipel. Ampaire est également également en lien avec Vieques Air Link, une compagnie aérienne régionale de Porto Rico, pour la réalisation d’un deuxième projet pilote.

Frédéric Bergé