BFM Business

Ce navire de croisière hybride vous fait visiter l'Arctique et l'Antarctique sans bruit, ni fumée

Le MS Roald Amundsen de la compagnie Hurtigruten est équipé de moteurs hybrides faisant baisser sa consommation de 20%. Il peut naviguer pendant 1 heures sans bruit ni fumée

Le MS Roald Amundsen de la compagnie Hurtigruten est équipé de moteurs hybrides faisant baisser sa consommation de 20%. Il peut naviguer pendant 1 heures sans bruit ni fumée - Rune Stoltz Bertinussen / NTB scanpix / AFP

La compagnie norvégienne Hurtigruten vient de mettre en mer le premier des deux navires de croisière hybrides pour les visites de fjords. Le second sera opérationnel d'ici la fin de l'année.

Les avions de ligne qui passent à l'électrique, ce n'est pas pour demain. En attendant, les bateaux de croisières de plus en plus critiqués pour la pollution qu'ils créent, ouvrent un nouveau chapitre de leur histoire. Il y a quelques jours, le paquebot MS Roald Amundsen a pris les flots avec à son bord 530 passagers. Armé par la compagnie norvégienne Hurtigruten il est équipé de moteurs hybrides (gazole/électrique) qui réduiront sa consommation de 20% par rapport à un bateau classique. 

Le système, développé par Rolls Royce, se compose de quatre moteurs et deux blocs de batterie. Il fonctionne en utilisant la chaleur produite par les moteurs thermiques qui alimentera les batteries sans avoir à les brancher pour les recharger sur des bornes électriques dans les ports. Le bateau pourra naviguer à l'électrique avec une autonomie d'environ une heure afin de traverser les fjords sans bruit ni fumée.

"Le silence et l’énergie verte sont, sans aucun doute, l’avenir de la navigation", estime Daniel Skjeldam, PDG, sur le site de la compagnie. Pour le dirigeant, ce sera positif pour l'environnement, mais aussi pour les passagers. "Imaginez-vous naviguant au milieu des fjords dans un silence absolu, sans aucune émission de CO2", note Daniel Skjeldam en annonçant que le second bateau hybride qui devrait prendre la mer d'ici la fin de l'année. 

Restes de poissons et déchets organiques

Peu à peu, Hurtigruten compte éliminer les navires polluants pour les croisières qu'elle organise dans l'arctique et l'antarctique. Pour cela, elle a dévoilé un projet de moteur fonctionnant avec un carburant inattendu: les restes de poissons mélangés à d'autres déchets organiques. La compagnie a annoncé que cette technologie sera pleinement opérationnelle d'ici trois ans. "Avec le biogaz, Hurtigruten sera la première compagnie du secteur à propulser ses bateaux à l'aide de carburants exempts de combustibles fossiles", explique Daniel Skjeldam.

Selon l'organisation allemande de défense de l'environnement Nabu, un paquebot de taille moyenne alimenté au fioul lourd consomme jusqu'à 150 tonnes de carburant par jour et émet plus de particules fines qu'un million de voitures. Interdit depuis plusieurs années dans l'Antarctique, le fioul lourd ne l'est toujours pas dans l'Arctique.

La Norvège a décidé d'accélérer l'élimination de ce carburant. Elle appliquera d'ici à 2026 une exigence de "zéro émission" pour les navires de croisière et les ferries naviguant dans ses célèbres fjords classés au patrimoine mondial de l'Unesco.

Pascal Samama