BFM Business

Brexit: Airbus met la pression sur les électeurs britanniques

Airbus emploie 15.000 personnes en Grande-Bretagne, dans des activités comme la production d'ailes pour les avions de ligne, des satellites ou des hélicoptères.

Airbus emploie 15.000 personnes en Grande-Bretagne, dans des activités comme la production d'ailes pour les avions de ligne, des satellites ou des hélicoptères. - Airbus group 2016. Mango Producciones/ A.Molinos

"Le géant européen de l'aéronautique pourrait remettre en cause ses futurs investissements au Royaume-Uni en cas de Brexit. Airbus emploie 15.000 salariés outre-Manche dont 6.000 au Pays de Galles pour fabriquer des ailes d'avion."

La perspective du Brexit inquiète beaucoup Airbus. Paul Kahn, le patron d"Airbus Group au Royaume-Uni a donc choisi de mettre en garde les électeurs britanniques appelés à voter le 23 juin pour le maintien ou la sortie de leur pays de l'Union européenne: "Nous ne sommes pas particulièrement inquiets sur l'impact à court terme et la réalité, c'est que nous ne savons pas à quoi ressemblerait la vie en dehors de l'UE" explique le dirigeant pour qui le vrai danger est à plus long terme.

Quid des futurs arbitrages quand Airbus devra choisir entre plusieurs sites européens: "Si les investissements vont ailleurs, alors les emplois et les bénéfices liés à cet investissement iront ailleurs aussi" prévient Paul Kahn. Une allusion directe à certains sites industriels de Grande-Bretagne qui bénéficient directement du boom actuel de l'activité de fabrication de certains avions de ligne comme l'A320. Airbus pourrait les remettre en cause en cas de Brexit alors qu'ils sont parfaitement intégrés aujourd'hui à sa chaîne de fabrication répartie entre l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l'Espagne.

Airbus vante les atouts liés à sa diversité culturelle

"6.000 personnes fabriquent des ailes (d'avions de ligne) au nord du Pays de Galles" et ces ailes partent ensuite sur le site de Toulouse "pour créer un produit compétitif au plan mondial", insiste le dirigeant avant d'ajouter: "Nous utilisons les bénéfices du marché unique en permanence au quotidien".

Outre les avantages liés à la "diversité culturelle", Paul Kahn souligne le travail effectué chez Airbus "de façon très intégrée et collaborative". Le groupe européen d'aéronautique et de défense emploie 15.000 personnes en Grande-Bretagne, dans des activités aussi diverse que la production d'ailes pour les avions de ligne, des satellites ou des hélicoptères. 

Pour frapper l'esprit des britanniques, le ministre des Finances, George Osborne, avait ainsi récemment brandi sur un plateau de la BBC un composant d'aile d'Airbus pour illustrer les risques économiques associés à un Brexit.

F.Bergé avec AFP