BFM Business
Industries

Beaumanoir poursuit sa boulimie d'achats et va s'offrir Sarenza

Le site de vente en ligne Sarenza a été racheté par Monoprix mi-février. (image d'illustration)

Le site de vente en ligne Sarenza a été racheté par Monoprix mi-février. (image d'illustration) - Éric Piermont - AFP

Le groupe de prêt-à-porter, qui s'est offert Caroll l'année dernière, est entré en négociations exclusives avec Monoprix pour s'offrir le site de vente de chaussures Sarenza.

Beaumanoir fait ses emplettes. Le géant du prêt-à-porter (Cache-Cache, Morgan, Caroll…) a annoncé être entré en négociations exclusives avec Monoprix (groupe Casino) pour racheter le site de vente en ligne de chaussures Sarenza.

"Ce nouvel investissement est en parfaite lignée avec la stratégie de diversification et les projets structurants menés avec succès par le groupe ces dernières années" expliqué le fondateur, Roland Beaumanoir.

"En intégrant une plateforme exclusivement online, spécialisée sur le segment des chaussures, le groupe enrichirait ses marques et son offre au sein de ses magasins physiques et adresser une nouvelle cible de clients qui réalise ses achats par le biais d’Internet" souligne le Malouin de 73 ans, toujours PDG du groupe.

Effectivement, cet achat permettrait à Beaumanoir de mettre la main sur un site de e-commerce clé en main, qui s'associerait aux marques de prêt-à-porter et leurs magasins physiques.

"On se recentre sur notre marché français"

D'autant que Sarenza s'est récemment repositionné pour s'ouvrir davantage au prêt-à-porter. Jusqu'à présent, cette initiative est une réussite puisque le groupe revendiquait en avril dernier, auprès du site spécialisé Fashion Network, une croissance de 10% de ses ventes par rapport à 2020. Surtout, les ventes ont désormais dépassé celles de 2019, principalement sur le marché français (70% du total), le tout avec un panier moyen en hausse.

De son côté, Beaumanoir poursuit sa boulimie d'achats après s'être emparé de marques fragilisées par la crise sanitaire. Le groupe originaire de Saint-Malo a acquis l'année dernière Caroll et La Halle en 2020. Le groupe possède aussi Bréal depuis 2003 et créé Cache-Cache en 1985 puis Bonobo en 2006.

"On se recentre sur notre marché français", expliquait il y a un an Jérôme Drianno, le DG du groupe sur BFM Business. "Il faut qu'il reste des champions nationaux. Et nous voulons être un de ces champions nationaux qui vont perdurer. Et pour cela, il faut se solidifier, il faut se consolider." Il faut donc grossir pour survivre.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business