BFM Business

Alstom: le maire de Belfort attend du concret après les "belles paroles"

Le maire LR de Belfort, Damien Meslot, sur BFMTV ce mardi.

Le maire LR de Belfort, Damien Meslot, sur BFMTV ce mardi. - BFMTV

""

Interviewé sur BFMTV ce mardi, le maire Les Républicains de Belfort s'est montré circonspect au lendemain de l'annonce d'une commande publique de 16 TGV à Alstom. Au Premier ministre qui assure que le site d'Alstom sera sauvé, Damien Meslot répond: "Je reste prudent en attendant la réunion (qui se tient à Belfort ce mardi avec le gouvernement et la direction d'Alstom, ndlr) et la déclinaison concrète de ces belles paroles".

Cette commande n'est en tout cas pas farfelue à ses yeux: "Il s'agit de remplacer des trains Intercités absolument détériorés, et les usagers que j'ai eu l'occasion de rencontrer sont favorables à ce qu'on remette en service des trains de meilleurs qualité. Il était de toute façon indispensable de remplacer ces trains. Donc il ne faut pas dire 'on fait quelque chose qui est inutile'. C'est quelque chose qui est utile pour les salariés, et qui va donner du travail aux ouvriers d'Alstom. Donc je pense, si ça se confirme, que c'est une excellente nouvelle".

Reste à savoir si cette commande permet de pérenniser le site. "Le problème sur le site de production d'Alstom à Belfort, c'est que le carnet de commandes était plein jusqu'en 2018, et à partir de 2021, nous avions le TGV du futur. Ce que nous demandions à l'État, c'était des commandes publiques, et à Alstom, des investissements sur le site. Il semble qu'ils vont intervenir. Maintenant, après ces annonces, nous mettrons en place avec les organisations syndicales si elles le souhaitent, et avec les élus locaux, un comité de suivi pour nous assurer que ce ne soit pas que des effets d'annonce, mais qu'il y ait des solutions de longue durée qui soient trouvées pour le site de production d'Alstom à Belfort".