BFM Business

Google veut passer au “zéro carbone” en 2030

Google dévoile ce lundi sa stratégie pour décarboner l'ensemble de ses activités d'ici 2030.

Google dévoile ce lundi sa stratégie pour décarboner l'ensemble de ses activités d'ici 2030. - Leon Neal

L’entreprise américaine annonce ses ambitions pour un fonctionnement plus écologique, suivant de près les promesses d’Apple, Facebook, ou Uber.

C’est une nouvelle étape dans l’ambition écologique des géants de la Silicon Valley. Ce 14 septembre, Google annonce sa volonté de décarboner l’ensemble de ses activités dans les dix prochaines années.

Pour cela, l’entreprise va investir dans des énergies “vertes” afin de faire fonctionner l’ensemble de ses infrastructures, à tout moment, sans émission de CO2. Depuis 2007, Google compense déjà ses émissions carbone en investissant dans les énergies renouvelables. Cette annonce fait suite à celles d’Apple - qui promet la neutralité carbone en 2030, Facebook, ou Uber.

Changement de pratiques

“Nous commencerons par opérer avec une énergie sans carbone 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 dans tous nos data centers et bureaux du monde entier. Nos data centers alimentent les produits et services sur lesquels vous comptez chaque jour. Cela signifiera que chaque e-mail que vous enverrez via Gmail, chaque question que vous poserez dans la recherche Google, chaque vidéo YouTube que vous regarderez et chaque itinéraire que vous emprunterez à l'aide de Google Maps, sera alimenté par une énergie propre chaque heure de chaque jour”, explique Google dans un communiqué.

Pour tenir sa promesse, la firme devra faire évoluer ses pratiques, notamment pour tenir compte des difficultés liées à un approvisionnement continu par des sources d’énergies qui dépendent du vent (éoliennes) ou du soleil (panneaux solaires).

Afin que ses services puissent fonctionner sans interruption, Google utilisera “l’intelligence artificielle” pour gérer sa consommation en électricité et recourra davantage au stockage sur batterie.

Investissements dans les énergies propres

Dans le même temps, Google promet de nouveaux investissements dans les énergies propres - le montant n’est pas communiqué, notamment pour parvenir à une baisse des émissions équivalente “au retrait d’un million de voitures de la circulation chaque année”.

L’entreprise annonce par ailleurs avoir acheté “des compensations carbone de haute qualité” afin d’éliminer “l’héritage carbone” de Google depuis sa création. Un procédure que Google n’a toutefois pas détaillé, qui peut prendre la forme d’investissements dans les énergies renouvelables ou la protection de forêts.

https://twitter.com/GrablyR Raphaël Grably Chef de service BFM tech