BFM Business

Entreprise: le salaire reste plus important que la sécurité de l'emploi aux yeux des Français

Selon la 12ème édition de l’étude Randstad sur les critères d’attractivité des entreprises, le salaire reste le principal critère d’attractivité d’un employeur pour une majorité de Français.

Avec la crise, on aurait pu s’attendre à un bouleversement des attentes des Français à l’égard de leur entreprise. Pourtant, leurs principaux critères restent finalement inchangés, comme le souligne la 12ème édition de l’étude Randstad sur les critères d’attractivité des entreprises.

"Le top 3 ne change pas, on reste toujours sur la rémunération, comme étant le critère le plus attractif (65%). Suivi par l’ambiance au travail (63%) et l’équilibre vie personnelle/professionnelle (53%) qui sont des priorités depuis plus de 5 ans pour les Français qui n’ont pas changé sur la période" explique le président de Randstad France, Frank Ribuot.

Malgré cette année de crise, la sécurité de l’emploi n’arrive qu’en 5ème position. Ce critère, cité par 1 Français sur 2 (52%), recule même dans le classement par rapport à l’année dernière.

L'arrivée du télétravail

Avec une exception notable pour la jeune génération. Près du tiers des moins de 24 ans (32%) a peur de se retrouver au chômage cette année, indique l'étude. Cette proportion chute à 16% pour les seniors (55 ans et plus).

Un optimisme qui tranche avec le reste de l'Europe. "La sécurité de l’emploi revient à 62% dans le reste de l’Europe qui n’a pas toujours bénéficié des mêmes mesures que nous avons eues en France et qui n’a pas eu un amortisseur social qui est aussi important qu’on peut le connaître ici à travers le chômage" poursuit Frank Ribuot.

Seule petite nouveauté : la possibilité de télétravailler fait son entrée dans le top 10 des critères, il est désormais cité par plus d'un tiers des Français (38%). Et notamment ceux qui souhaitent quitter les grandes villes.

Virginie Cooke avec Thomas Leroy