BFM Business

Warren Buffett rachète Duracell

Le holding de Warren Buffett a payé Procter & Gamble, principalement avec des actions P & G.

Le holding de Warren Buffett a payé Procter & Gamble, principalement avec des actions P & G. - Carlos Barria - AFP

Le troisième homme le plus riche du monde, Warren Buffett, a racheté le fabricant de piles à son propriétaire actuel, Procter & Gamble, pour 4,7 milliards de dollars.

L'investisseur Warren Buffett continue de parier sur les produits de consommation. Celui que la presse surnomme "l'oracle d'Omaha" a finalisé le rachat de Duracell par son holding, Berkshire Hathaway, pour 4,7 milliards de dollars.

En pleine réorganisation de son portefeuille, le propriétaire actuel de Duracell, Procter & Gamble, envisageait en octobre une introduction en Bourse de cette activité en la dissociant du reste du groupe, qui fabrique entre autre les rasoirs Gillette.

Mais Warren Buffett, deuxième homme le plus riche des Etats-Unis, a sauté sur l'occasion de racheter le fabricant de piles, rendu célèbre par son inépuisable petit lapin frappant sur un tambour. "J'ai toujours été impressionné par Duracell, en tant que consommateur, mais aussi en tant qu'investisseur dans P & G et Gillette", a-t-il déclaré.

Berkshire Hathaway possède 2% des actions P&G

Berkshire Hathaway va racheter Duracell en rendant à Procter & Gamble les actions qu'il détient dans le groupe. Celles-ci sont évaluées à 4,7 milliards de dollars, d'après un communiqué de P&G.

P&G a déclaré qu'il contribuerait à hauteur d'environ 1,8 milliard de dollars en numéraire à la recapitalisation de Duracell avant la conclusion de cette transaction, attendue au second semestre 2015.

Berkshire Hathaway est un des plus grands actionnaires de P&G, dont il possède 2% des actions.

La transaction, qui devrait être finalisée au deuxième trimestre de l'exercice fiscal 2014/2015 de Procter & Gamble après le feu vert des autorités de la concurrence, va l'obliger à revoir ses comptes passés.

Mais le groupe a réaffirmé ses prévisions annuelles. Pour faciliter cette opération, P&G indique avoir finalisé la cession à un groupe chinois de sa participation dans une coentreprise fabriquant des piles.

J.S avec AFP