BFM Business

Veolia va se lancer dans le démantèlement des centrales nucléaires

Le coût du démantèlement des 58 réacteurs en France est estimé à plus de 20 milliards d'euros

Le coût du démantèlement des 58 réacteurs en France est estimé à plus de 20 milliards d'euros - -

Le groupe a annoncé, ce mardi 15 janvier, la signature d'un accord de coopération avec le CEA. L'entreprise vise un chiffre d'affaires de 300 à 400 millions d'euros dans cette activité.

Veolia s'invite sur le terrain du démantèlement nucléaire. Le groupe de services a signé, ce mardi 15 janvier, un accord de coopération avec le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) pour l'assainissement et le démantèlement des centrales nucléaires françaises. Le PDG du groupe, Antoine Frérot a annoncé viser un chiffre d'affaires compris entre 300 et 400 millions d'euros dans cette activité.

Veolia participe ainsi à la création d'une nouvelle filière industrielle. L’entreprise se cherche actuellement des relais de croissance, et le démantèlement nucléaire en est un. Ce marché représente aujourd'hui près de cinq milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel.

Un marché alléchant pour Veolia

En s'associant au CEA, Veolia met toutes les chances de son côté pour saisir des parts du gâteau. Sur le papier, le marché à venir est alléchant. En France, le coût du démantèlement des 58 réacteurs existants est estimé à plus de 20 milliards d’euros. Une enveloppe globale, qui s'étalera sur une vingtaine d'années.

Si Areva et EDF ont déjà, et depuis longtemps, commencé à développer cette filière industrielle, il reste de la place pour d'autres acteurs.

De la déconstruction à la dépollution totale du site, Veolia a une carte à jouer. Il doit le prouver en France sur les sites de Marcoule et Cadarache dont il assurera la dépollution aux côtés du CEA.

Sidonie Watrigant