BFM Business

Total renonce à exploiter ses stations-service italiennes

Le groupe français se désengage de la coentreprise TotalErg qui gérait 2.500 stations-service en Italie. (image d'illustration)

Le groupe français se désengage de la coentreprise TotalErg qui gérait 2.500 stations-service en Italie. (image d'illustration) - joël Saget - AFP

Le géant pétrolier français va mettre fin à sa coentreprise avec l'italien Erg dans la distribution de carburants et lubrifiants.

Total réorganise ses activités en Italie. En vue de ce recentrage, la major pétrolière française et Erg ont conclu un accord avec la société italienne API (raffinage et distribution de produits pétroliers) pour lui céder les actifs de distribution de carburants et de raffinage détenus par leur coentreprise, TotalErg, indique le groupe dans un communiqué. Cette cession doit désormais recevoir l'aval des autorités compétentes.

Créée en 2010 par apports d'actifs des deux groupes, cette coentreprise était détenue à 51% par Erg et à 49% par Total. Elle gérait notamment un réseau de 2.600 stations-service

Les deux partenaires avaient déjà vendu ces derniers mois les activités de GPL et de commerce et avec l'opération annoncée vendredi, l'ensemble de ces cessions représente un montant global de 750 millions d'euros, indique Total. En parallèle, Total a conclu un accord avec Erg pour lui racheter ses activités dans les lubrifiants localisées dans leur coentreprise, qui prendra donc fin. 

Total explique cette volonté de recentrage par des "perspectives de profitabilité (qui) ne se sont pas révélées à la hauteur des attentes" dans la distribution de carburants en Italie. Avec cette cession, Total continue également de réduire ses capacités de raffinage en Europe. TotalErg détenait 25% de la raffinerie de Trecate (nord du pays). 

"A l'inverse, le marché des lubrifiants offre des perspectives de croissance satisfaisantes", ajoute le groupe, qui ne précise pas le montant déboursé pour le rachat des actifs d'Erg dans ce secteur.

A.M. avec AFP