BFM Business

Prix de l'électricité: le nouveau calcul divise la hausse par quatre

Les tarifs bleus d'EDF devraient moins augmenter grâce au nouveau mode de calcul.

Les tarifs bleus d'EDF devraient moins augmenter grâce au nouveau mode de calcul. - RTE

La nouvelle méthode de calcul des tarifs de l'électricité, parue au Journal Officiel ce 29 octobre, va limiter leur hausse. Les augmenter d'1,6% suffirait finalement à couvrir les frais de production, contre 6,7% initialement calculés.

Les prix réglementés de l'électricité vont bien augmenter le 1er novembre. Mais la douloureuse devrait l'être moins que prévu grâce au nouveau mode de calcul du coût de l'énergie, dont les modalités sont parues ce 29 octobre au Journal Officiel

Les fameux "tarifs bleus" d'EDF, appliqués à 28 millions de foyers, seront désormais calculés via une méthode dite "par empilement". En clair, son évolution ne sera plus uniquement corrélée aux coûts comptables d'EDF, comme c'était le cas jusque-là.

Le coût de production nucléaire, le complément à la fourniture d'électricité, les coûts commerciaux d'EDF, les coûts d'acheminement calculés par le régulateur de l'énergie, et la rémunération d'EDF seront désormais "superposés".

L'annulation de la précédente hausse

Selon une estimation de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), cette méthode entraînera une hausse de 1,6% minimum des tarifs réglementés pour les particuliers. Alors que sans la mise en place de cette nouvelle méthode, le régulateur de l'énergie avait estimé que les tarifs auraient dû augmenter de 6,7% pour les particuliers.

Mais ce calcul de la CRE ne prend pas en compte d'éventuels rattrapages tarifaires. Des rattrapages rendus nécessaire par l'annulation par le gouvernement d'une hausse de 5% des tarifs qui devait s'appliquer au 1er août pour couvrir une partie du manque à gagner subi par EDF en 2012 et 2013 en raison de l'écart entre les tarifs appliqués et les coûts qu'il a supportés.

Le gouvernement pourrait ainsi décider d'augmenter de 2,5% les tarifs d'électricité, avait-on appris la semaine dernière de source proche du dossier. Cette augmentation pourrait s'appliquer dès le 1er novembre. 

N.G. avec AFP