BFM Business

Pourquoi Suez réorganise ses activités en Chine

Selon Jean-Louis Chaussade, le directeur général de Suez, cette nouvelle organisation va permettre un "meilleur management" local de l'entreprise. (image d'illustration)

Selon Jean-Louis Chaussade, le directeur général de Suez, cette nouvelle organisation va permettre un "meilleur management" local de l'entreprise. (image d'illustration) - Éric Piermont - AFP

Le groupe français a annoncé mercredi qu’il allait réunir l’ensemble de ses activités chinoises au sein d’une coentreprise fondée avec son partenaire historique local NWS Holdings Limited.

Présent dans l'eau, les déchets ou encore la construction, Suez cherche à se transformer afin de devenir plus compétitif. Présente en Chine depuis plus de trente ans, l'entreprise y dispose de nombreuses filiales. 

La distribution de l'eau potable est par exemple assurée par Sino-French. Cette coentreprise, détenue par Suez et le groupe hong-kongais New World Services Holding (NWSH), approvisionne quotidiennement quelque vingt millions de clients. Inversement, d'autres activités, comme la gestion et le recyclage des déchets ou encore la construction, relèvent de la compétence de filiales 100% locales. Une situation qui ne semble plus satisfaire la direction du groupe français. 

Dans le but d'être plus compétitif sur le marché chinois, qui en 2015 a généré 1,2 milliard d'euros de chiffre d'affaires, la direction de Suez a décidé de clarifier et de modifier la répartition de ses activités.

"Développer des synergies commerciales supplémentaires" 

Comme l'explique le directeur général de Suez, Jean-Louis Chaussade, au quotidien Les Échos, il a été décidé de "regrouper toutes [les] activités (eau, construction, déchets) dans une coentreprise unique" fondée avec NWSH. Un communiqué précise que cette nouvelle société commune, dont le nom n'a pas été dévoilé, sera détenue à 58% par Suez.

Jean-Louis Chaussade souligne également que l'un des buts de cette opération est "de ne plus avoir qu'une seule entité chinoise pour unifier le management local de Suez". Dans cette future organisation, dont "la logique est d'entreprendre plus en partageant les risques" selon le dirigeant, cité par le quotidien économique, l'entreprise française devrait maîtriser à 100% les activités d'approvisionnement en eau potable, tout en concédant à New World Services Holding certaines de ses compétences, comme la gestion des déchets.

Le groupe Suez, qui "table en Chine sur une croissance supérieure de 6 à 8% par rapport aux objectifs" assignés aux divisions concernées, précise que cette opération devrait être bouclée avant fin 2016.

>> Retrouvez, en temps réel, le cours de l'action Suez sur TradingSat.

Antonin Moriscot