BFM Business

Pourquoi le port de Marseille va transformer l'électricité en gaz

(image d'illustration)

(image d'illustration) - Collection Port de Marseille Fos

"Premier démonstrateur français de conversion d'électricité d'origine renouvelable en gaz, c'est sur le site du Grand Port Maritime de Marseille que le projet "Jupiter 1000" va être développé. "

C’est un projet unique en France qui va voir le jour dans les Bouches-du-Rhône. Le démonstrateur "Jupiter 1000", piloté par GRTgaz sera le premier projet, dit "Power to gas" à être relié au réseau de transport de gaz en France.

Cette expérimentation "permettra d’étudier la validité technico-économique du procédé et de faire émerger une nouvelle filière de production de gaz renouvelable à l’horizon 2030" expliquent les différents partenaires engagés dans ce dossier.

L’idée mise en avant est de pouvoir stocker le surplus d’électricité produite par les énergies renouvelables intermittentes (éolien et solaire notamment), en produisant de l’hydrogène par électrolyse de l’eau.

Le gaz ainsi obtenu peut ensuite être combiné à du dioxyde de carbone pour donner naissance à du méthane de synthèse. Possédant des propriétés identiques à celles du gaz naturel, ce dernier peut ensuite être réinjecté dans le réseau de transport.

-
- © -

Une plateforme opérationnelle dès 2018

"Le 'Power to gas' favorise le développement des énergies renouvelables en facilitant l’équilibrage des réseaux électriques et en valorisant les surplus de production" résument les porteurs du projet. Outre GRTgaz et le Grand Port Maritime de Marseille, celui-ci associe cinq autres partenaires, parmi lesquels le Commissariat à l'énergie atomique, McPhy Energy, ou encore la Compagnie Nationale du Rhône, premier producteur français d'énergie renouvelable. 

Le montant de ce démonstrateur s’élève à 30 millions d’euros, pris en charge par l’Union européenne, l’État et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Sa mise en service est prévue à l’horizon 2018.

A.M. avec AFP