BFM Business

Nucléaire: Macron pourrait annoncer la construction de nouveaux EPR avant la fin de l'année

Selon Le Figaro, le président de la République a soigneusement évité d'évoquer ce sujet sensible alors de la présentation de son plan d'investissement France 2030 pour éviter de diluer les autres annonces.

L'annonce ne fait, finalement, guère de doutes. Et elle devrait intervenir avant Noël, selon le Figaro. Emmanuel Macron pourrait annoncer d'ici la fin de l'année la construction de nouveaux EPR en France pour assurer la transition énergétique du pays.

Le président de République, et une partie de son gouvernement, ne sont d'ailleurs plus à convaincre. Emmanuel Macron, s'il n'a pas souhaité remettre en question l'objectif de réduire à 50 % de la part du nucléaire dans le mix électrique, a toujours plaidé pour le nucléaire comme outil de la transition.

"Réduire la part du nucléaire, ce n'est pas pour autant renoncer au nucléaire" expliquait-il en 2018.

Un rapport très attendu

Sur la question des EPR, il avait choisi de reporter la décision en 2023, une fois Flamanville en activité, et s'il était réélu. Mais l'urgence climatique et la crise énergétique l'ont incité à accélérer le calendrier. La semaine dernière, le chef d'Etat présentait son plan d'investissement France 2030, en partie axé sur l'énergie. Il a annoncé un milliard d'euros pour la création des SMR, des petits réacteurs nucléaires sur lesquels EDF travaille déjà. Il avait néanmoins pris soin d'éviter le sujet des EPR pour ne pas diluer le reste du discours mais la décision était déjà prise, affirme le Figaro.

Lundi prochain, RTE (gestionnaire du réseau électrique) rendra son rapport sur les stratégies possibles pour 2050. Sauf surprise, la conclusion devrait pencher pour les EPR et c'est dans ce contexte qu'Emmanuel Macron devrait faire ses annonces.

Pour faciliter l'annonce, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, et Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l'Industrie, ont remis depuis plusieurs semaines le sujet du nucléaire au cœur des débats. "Aujourd'hui, nous avons besoin de nucléaire, c'est parfaitement assumé" expliquait cette dernière sur BFMTV au début du mois.

Thomas Leroy Journaliste BFM Business