BFM Business

Nouvelle convocation dans l’affaire Uramin

René Ricol est dans le collimateur de la justice

René Ricol est dans le collimateur de la justice - Bertrand Guay - AFP

L’ancien président du comité d’audit d’Areva, René Ricol, a été convoqué par les juges d’instruction. Il sera entendu mi-février sous le statut de témoin assisté.

L’instruction de l’affaire Uramin s’accélère. Selon les informations de BFM Business, les juges d’instruction viennent de convoquer l’ancien président du comité d’audit d’Areva, René Ricol. Il sera entendu par les Renaud Van Ruymbeke, Claire Thépaut et Charlotte Bilger mi-février en tant que témoin assisté.

Son audition sera un des moments importants de cette instruction pour "diffusion de fausses informations", "publication de comptes inexacts", "abus de pouvoir" et "faux et usage de faux" qui dure depuis un an et demi. René Ricol a été coprésident du comité d’audit d’Areva entre 2010 et 2011 avec Guylaine Saucier. Expert-comptable reconnu, il avait été parachuté à ce poste par l’Etat, actionnaire d’Areva à 85%. A l’époque, une bataille interne féroce faisait rage autour du rachat d’une société minière Uramin achetée 1,8 milliard d’euros en 2007et dont la totalité de la valeur a été dépréciée fin 2011.

Des comptes sincères?

Entre temps, le responsable de la division des mines, Sébastien de Montessus, assure avoir alerté à de multiples reprises la présidente d’Areva, Anne Lauvergeon, de la nécessité de provisionner les comptes du groupe dès 2010. "Atomic Anne" a, elle, toujours défendu son refus, faute d’avoir eu selon elle, suffisamment d’éléments tangibles pour justifier de telles pertes. Arrivé chez Areva pour faire un état des lieux, René Ricol avait finalement conclu que les comptes du groupe était sincères, après avoir provisionné 426 millions d’euros fin 2010. Il avait ainsi abondé dans le sens d’Anne Lauvergeon.

Lors de l’instruction, Sébastien de Montessus a assuré aux juges qu’il avait transmis à René Ricol l’ensemble de ses informations. "Faux", répond l’entourage de René Ricol. Les deux hommes reconnaissent s’être rencontrés le 15 décembre 2010 mais leurs versions divergent sur le contenu.

Jean-Cyril Spinetta bientôt convoqué?

Les juges auront à cœur de les mettre face à leur contradiction. Des sources proches du dossier estiment que les juges pourraient ensuite organiser une confrontation entre les deux hommes. La semaine passée, ils ont entendu Pascal Colin, commissaire aux comptes d’Areva chez Deloitte. Il a été placé sous le statut de témoin assisté.

Dans les prochaines semaines, les juges devraient aussi convoquer Jean-Cyril Spinetta, ancien président du conseil de surveillance d’Areva, comme l’a demandé l’avocat d’Anne Lauvergeon. Il devrait être entendu en tant que témoin libre. Anne Lauvergeon a été mise en examen en mai dernier pour «présentation de comptes inexacts» et «diffusion de fausses informations». En octobre, son ancien directeur financier Alain-Pierre Raynaud a lui aussi été mis en examen pour complicité des mêmes motifs.

Matthieu Pechberty