BFM Business

Nouveaux EPR: "aucune décision avant le démarrage de Flamanville" affirme Martin Vial

Invité sur le plateau de Good Morning Business, le commissaire aux participations de l'Etat a tempéré les propos du patron d'EDF, qui annonçait la semaine dernière un projet de construction de six nouveaux réacteurs nucléaires en France.

"Aucune décision n'a été prise". Invité ce mardi dans l'émission Good Morning Business sur BFM Business, le commissaire aux participations de l'Etat Martin Vial a tempéré les ardeurs autour du projet de six nouveaux EPR en France, révélé la semaine derrière par Jean-Bernard Lévy, le PDG d'EDF.

Quand bien même des appels d'offres ont déjà été lancés? "EDF a demandé à ses fournisseurs quels prix ils feraient ou quelles prestations ils produiraient s'il y avait le lancement de 6 nouveaux réacteurs", explique Martin Vial. "Mais ceci, c'est pour pouvoir avoir une idée du coût réel de ce que serait une opération de ce type."

En réalité, la décision ne sera prise "qu'après l'instruction à la fois technique, économique, géographique" des projets, poursuit le commissaire. Et de rappeler que le président de la République "a été très clair" sur cette affaire: "il ne prendra pas de décisions avant le démarrage de Flamanville," dont le coût du chantier continue d'exploser, à 12,4 milliards d'euros selon les dernières estimations. Et si le dossier de l'EPR reste sensible, ce n'est pas un sujet vital, assure Matin Vial. "La survie d'EDF, elle dépend de sa place dans la transition énergétique" tranche-t-il.

Ce lundi, la ministre Élisabeth Borne de la Transition écologique avait déjà douché l’enthousiasme du patron d’EDF. "Non, ça n’est pas EDF ni son PDG qui fixe la politique énergétique du pays", avait-elle déclaré sur Europe 1, rappelant que la construction de nouveaux EPR était "un scénario parmi d’autres".

Thomas Leroy