BFM Business

Les "smart-grid" d'Alstom attisent les convoitises

L'activité "smart grid" d'Alstom intéresse tout particulièrement General Electric.

L'activité "smart grid" d'Alstom intéresse tout particulièrement General Electric. - -

L'Américain General Electric, via son offre sur les activités énergie d'Alstom, vise notamment ses "smart grid", des réseaux électriques intelligents qui vont révolutionner l'usage de l'énergie.

Le patron de General Electric a été reçu à l'Elysée ce lundi 28 avril au matin par François Hollande. L'Américain candidat au rachat d'une partie d'Alstom a qualifié le ton de l'échange d'"amical et constructif". Son offre se focalise sur la branche énergie du groupe, et notamment l'activité dite de "Grid" ou de réseau, très stratégique pour l'avenir.

Une pépite même. Elle renvoie, notamment à travers les "smarts grids", ces réseaux intelligents dont on parle tant, à ce que seront les grands enjeux énergétiques de demain. En particulier en termes de développement durable.

Des compteurs intelligents qui communiquent entre eux

Ces structures tendent à lisser les pics de consommation d'énergie, à éviter les pannes liées aux surcharges, à réduire les déperditions, et à intégrer les énergies renouvelables. Elles annoncent une révolution des modes de consommation d'électricité, aussi bien pour entreprises que pour particuliers.

Concrètement, il s'agit notamment de compteurs intelligents, équipés des logiciels de contrôle et de gestion de l'énergie sur lesquels Alstom est très réputé. Ils permettent aux réseaux de distribution de communiquer entre eux, d'échanger des informations pour ajuster plus efficacement production et consommation, ne serait-ce qu'à à l'échelle d'un immeuble, d'un quartier par exemple.

Guillaume Paul