BFM Business

Les réacteurs nucléaires à l'arrêt d'EDF pourraient redémarrer "dans un mois"

Une douzaine de réacteurs nucléaires est actuellement à l'arrêt chez EDF (image d'illustration)

Une douzaine de réacteurs nucléaires est actuellement à l'arrêt chez EDF (image d'illustration) - Alain Jocard - AFP

Pierre-Franck Chevet, le président de l'autorité de sûreté nucléaire, revient dans une interview au Figaro que la douzaine de réacteurs actuellement à l'arrêt ne serait pas opérationnel, au mieux, avant fin décembre.

Les réacteurs d'EDF actuellement à l'arrêt, soit une douzaine, pourraient "dans le meilleur des cas" être opérationnels "dans un mois et atteindre leur pleine puissance en janvier" 2017, a assuré mardi au Figaro le patron de l'Autorité de sûreté nucléiare (ASN).

"Actuellement, douze réacteurs sont à l'arrêt ou vont être mis à l'arrêt, pour contrôler que l'excès de carbone découvert dans l'acier n'altère pas la capacité de résistance mécanique des générateurs de vapeur", a indiqué Pierre-Franck Chevet.

"La pleine puissance en janvier"

"En fin de semaine dernière, EDF nous a remis un dossier complet pour chacune des pièces concernées. Il nous faut ensuite un mois environ pour contrôler les tests effectués et donner, ou non, notre feu vert au redémarrage des centrales. Dans le meilleur des cas, les réacteurs d'EDF pourraient être opérationnels dans un mois et atteindre leur pleine puissance en janvier 2017", a-t-il affirmé.

Selon l'ASN, les concentrations de carbone dans l'acier des générateurs de vapeur sont deux fois plus élevées que le niveau attendu. "Un tel excès de carbone pourrait diminuer la résistance mécanique de l'acier", a mis en garde le président de l'ASN. Il estime à 18 le nombre de générateurs de vapeur "potentiellement concernés".

Les générateurs de vapeur sont des échangeurs de chaleur qui transforment l'eau du circuit secondaire du réacteur en vapeur pour alimenter les turbines générant l'électricité.

J.M. avec AFP