BFM Business

Les difficultés financières d'EDF et Areva posent un "problème de sûreté nucléaire" estime l'ASN

Vue de la centrale nucléaire du Tricastin (image d'illustration)

Vue de la centrale nucléaire du Tricastin (image d'illustration) - Jeff Pachoud - AFP

Auditionné par le Parlement ce mercredi 8 novembre, Pierre-Franck Chevet, le président de l'ASN, a indiqué que "les difficultés économiques et budgétaires" des géants français du nucléaire étaient "préoccupantes au niveau de la sûreté".

"La sûreté d'exploitation est à un niveau globalement satisfaisant", a indiqué le président de l'Autorité de sûreté nucléaire, Pierre-Franck Chevet, aux membres de la Commission développement durable de l'Assemblée nationale qui l'interrogeaient sur l'état du parc français.

"Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'anomalies qui se produisent", a-t-il précisé, en soulignant que "trois incidents de niveau 2 avaient été recensés depuis le début de l'été".

Pierre-Franck Chevet considère cependant que "le contexte à moyen terme est préoccupant". Il a, une nouvelle fois, pointé les difficultés économiques et financières que connaissent actuellement EDF et Areva, les géants français du nucléaire. 

"Je n'annonce pas un risque à court terme, mais dans la durée elle (cette situation) ne porte pas de choses positives pour la sûreté à moyen terme. La situation est préoccupante. Il faut s'en occuper".

Les réorganisations industrielles et les recapitalisations décidées par le gouvernement sont, selon le président du gendarme du nucléaire, une réponse à cette situation. "Il faut maintenant que cela aille à son terme et que ça porte des fruits", souligne-t-il.

A.M. avec agences