BFM Business

Les barils du Français Maurel & Prom intéressent les Chinois

Le patron de Maurel & Prom, Jean-François Hénin a confirmé les discussions avec le chinois Sinopec mais a précisé qu'elles n'étaient pas exclusives.

Le patron de Maurel & Prom, Jean-François Hénin a confirmé les discussions avec le chinois Sinopec mais a précisé qu'elles n'étaient pas exclusives. - -

Ce n’est pas la première fois que circule une rumeur de reprise du petit pétrolier français par une grande major. Confirmation: les discussions avec le chinois Sinopec sont engagées.

Le petit pétrolier français Maurel & Prom flambe toujours à la bourse de Paris (+ 6% à midi et demie). Le titre du groupe est porté par des rumeurs de rachats par le premier raffineur chinois, Sinopec. Des rumeurs relayées par l'agence Bloomberg ce 1er novembre et des discussions confirmées par le patron de Maurel & Prom.

Petit mais toujours diablement tentant ce Maurel & Prom! L'entreprise française suscite la convoitise tant et si bien que le chinois Sinopec pourrait lui offrir deux milliards de dollars, si l’on en croit les informations de l'agence Bloomberg. Pour Sinopec, Maurel & Prom serait une porte vers ce qui l’intéresse le plus: sécuriser des gisements de matières premières sur les zones stratégiques.

Maurel et Prom est à n’en pas douter une cible de choix. Le groupe a fait le ménage dans son portefeuille et s'est recentré essentiellement sur des gisements en Afrique, notamment au Gabon, au Mozambique, au Congo et en Tanzanie. L’opérateur pétrolier est largement rentable avec 229 millions de barils au total, et très clairement aussi à la recherche d'un partenariat.

Jean-François Hénin, le patron du groupe qui possède 24% du capital, n’a d'ailleurs pas fait mystère de ses intentions, affirmant cet été que Maurel & Prom, de par sa taille, allait avoir du mal à rester indépendant. Un appel du pied assez clair aux majors et les rumeurs ont commencé de circuler autour d'un intérêt de Shell ou encore d'une compagnie indienne... Mais jusqu’ici rien de concret.

Deux scenarios pour Maurel & Prom

Si l'affaire se faisait avec Sinopec, la prime que le pétrolier chinois serait prêt à mettre recadre largement les choses, puisque Maurel & Prom est valorisé à sa clôture d'hier 500 millions d'euros seulement et que Sinopec pourrait offrir quatre fois plus!

Cela dit, l’information concernant cette reprise a été largement tempérée par Jean-François Hénin. Des discussions existeraient bien avec le géant chinois du raffinage, mais d'autres groupes seraient également intéressés par le rachat d'actifs au Gabon. Aussi, ces discussions ne devraient pas aboutir avant plusieurs mois, au plus tôt...

Deux solutions s'offrent aujourd'hui à Maurel et Prom: être racheté par un géant du secteur pétrolier désireux de renforcer ses activités en Afrique, ou fusionner avec une entreprise de même taille, ce qui permettrait à la nouvelle entité de poursuivre son développement.

Le titre de l'encadré ici

|||

Jean-François Hénin, le "Mozart de la finance"

"Le mozart de la finance"… un surnom acquis alors que Jean-François Hénin dirigeait Thomson Finance, dans les années 80. Une époque où il concevait de complexes opérations de spéculations sur les taux de change entre le Franc et le Dollar. En 1987, il sera d’ailleurs l'un des rares acteurs du marché à anticiper la chute de la monnaie américaine.

Thomson Finances est ensuite rachetée par le Crédit Lyonnais. C'est à sa tête que Jean-François Hénin participe au rachat, frauduleux, de l'assureur Executive Life par la banque française... Son rôle lui vaudra d'être lourdement condamné par la justice américaine. Cela ne l'empêchera pas de rebondir.

En 1995, il devient l'actionnaire majoritaire de Maurel & Prom. Il recentre les activités du groupe sur l'exploration et l'exploitation pétrolière, avec succès. Alors que les premiers puits de pétrole du groupe ont été découverts il y a 12 ans, Maurel & Prom pèse aujourd'hui un milliard et demi d'euros.

Antoine Larigaudrie et BMF Business