BFM Business

Le Sénat explore son côté écolo

-

- - Stéphane de Sakutin - AFP

À compter du 1er janvier 2016, le Palais du Luxembourg sera à 100% alimenté en électricité verte, une énergie provenant des diverses sources renouvelables.

Les sénateurs seront bientôt un peu plus respectueux de l'environnement. À l'occasion de la COP21 -la conférence climatique qui vise à limiter le réchauffement climatique à 2°C d'ici à 2100- l'institution républicaine vient d'annoncer son intention de s'approvisionner en électricité propre. 

Dans un communiqué, les questeurs (chargés de l'administration du lieu) indiquent qu'à compter de début 2016, "tous les fournisseurs d'électricité du Sénat devront désormais produire ou acheter de l'électricité d'origine renouvelable", en quantité équivalente à la consommation de l'institution, et ce quelle que soit l'origine de celle-ci: hydraulique, solaire, éolienne, géothermique ou encore marémotrice. 

Pour le Sénat, cette action en faveur de la transition énergétique s'inscrit "dans un engagement concret en matière de développement durable et de réduction des consommations". Une annonce qui rappelle celle de la mairie de Paris, intervenue au moins de novembre dernier. Anne Hidalgo avançait alors l'idée que les éclairages publics de la capitale fonctionnent grâce aux énergies renouvelables dès le début de l'année 2016.

A.M. avec AFP