BFM Business

Le groupe naval DCNS crée une filiale dédiée aux énergies marines

DCNS lance une filiale dédiée aux énergies marines. (image d'illustration)

DCNS lance une filiale dédiée aux énergies marines. (image d'illustration) - Charly Triballeau - AFP

Le groupe naval de défense vient d'annoncer la création de DCNS Énergies. Une branche entièrement dédiée à ses projets dans les énergies marines.

DCNS affirme sa stratégie dans les énergies marines renouvelables. Spécialiste de l'industrie navale militaire, de l'énergie nucléaire et des infrastructures marines, le groupe français a décidé de regrouper toutes ses activités liées au secteur des énergies renouvelables dans une entité unique baptisée DCNS Énergies.

Le groupe naval français possédera la majorité du capital de cette nouvelle entité tandis que Bpifrance en détiendra 36%. Un communiqué précise que le groupe français d'ingénierie Technip et BNP Paribas Développement participeront également au tour de table. Au total, les quatres partenaires "apporteront 100 millions d'euros en fonds propres" à DCNS Énergies qui aura par ailleurs "recours à l'endettement". 

Développer les sources d'énergie marines 

Avec ces capitaux, le groupe DCNS entend développer trois types d'énergies marines renouvelables (EMR): l'hydrolien, l'éolien flottant pour lequel il fabrique des systèmes de flottaison et l'énergie thermique des mers. C'est-à-dire l'exploitation des différences de température entre les eaux profondes et la surface pour produire de l'électricité.

Présent dans les énergies marines renouvelables, DCNS a l'ambition de "devenir l'un des leaders mondiaux des énergies marines renouvelables" indique son PDG, Hervé Guillou. À terme, le groupe souhaite devenir "constructeur de centrales EMR clé en main destinées au marché français et à l'exportation". 

DCNS participe déjà à de nombreux projets 

Le groupe est notamment déjà très avancé dans l'hydrolien, avec le rachat en 2013 de l'entreprise OpenHydro. DCNS a déjà mis en service une hydrolienne au Canada et il est partenaire d'EDF pour l'installation de deux hydroliennes pour un parc pilote au large de Pimpol (Côtes-d'Armor). D'abord attendue d'ici la fin de l'année 2017, la mise en service de ces turbines a été repoussée après qu'un défaut ait été constaté sur les marché. 

En outre, le géant naval français participe, toujours avec EDF, à un projet de parc au large de Cherbourg (Manche) prévoyant l'installation de 7 hydroliennes. Dans l'éolien flottant, DCNS participe notamment au projet de ferme pilote de 24 mégawatts (MW) près de l'île de Groix et sur un projet de 12 MW aux États-Unis. Enfin, dans l'énergie thermique, l'entreprise travaille également sur plusieurs projets, dont une centrale de 10 MW à la Martinique dont la mise en service est prévue à l'horizon 2020.

A.M. avec AFP