BFM Business

Le futur d'EDF passera par les énergies renouvelables

Dans un entretien accordé aux Echos, Jean-Bernard Lévy présente la stratégie d'EDF pour 2030.

Dans un entretien accordé aux Echos, Jean-Bernard Lévy présente la stratégie d'EDF pour 2030. - Eric Piermont - AFP

PDG de l'électricien français, Jean-Bernard Lévy a présenté ce mardi son plan stratégique "Cap 2030". Une ligne de conduite pour les 15 prochaines années qui met particulièrement l’accent sur le développement de l’éolien et du solaire.

Premier producteur d’énergies renouvelables en Europe, EDF à la ferme intention de ne pas se reposer sur ses lauriers et de développer davantage ces nouvelles sources d’énergie. Dans un entretien accordé aux "Echos", (édition abonnés), Jean-Bernard Lévy déclare vouloir faire de son entreprise "un champion de l’électricité bas carbone". Et pour y parvenir, le PDG annonce que d’ici à l’horizon 2030, le parc de centrales électriques européennes et françaises basées sur les énergies renouvelables sera multiplié par deux. Ainsi, la production de l’électricien "passera de 28 gigwatts à plus de 50 GW".

A noter que cette stratégie de développement ne concerne pas uniquement le territoire européen. EDF ambitionne en effet de développer les sources d’énergies renouvelables hors d’Europe. Il "souhaite être présent de façon significative dans trois à cinq pays hors d’Europe, notamment dans le solaire et l’éolien". Mais pour y parvenir, "il faudra faire des arbitrages. Nous avons placé sous revue stratégique l’ensemble de nos actifs dans les énergies fossiles hors de France" prévient Jean-Bernard Lévy.

EDF ne renoncera pas au nucléaire

Si l’ambition de développer les énergies renouvelables est clairement affichée, il n’est en revanche nullement question de remettre en cause le savoir-faire et les projets nucléaires de l’entreprise. Jean-Bernard Lévy prévient: "Tant que nous ne sommes pas capables de stocker l’énergie, nucléaire et renouvelables sont complémentaires".

Le PDG précise également que son entreprise "consacrera aux énergies renouvelables le maximum d’investissements sans remettre en cause les ressources nécessaires pour moderniser le parc nucléaire français et britannique". Pour rappel, EDF travaille actuellement à la construction de deux réacteurs nucléaires de type EPR en Grande-Bretagne sur le site d'Hinkley Point. Deux autres projets de construction sont envisagés du côté de Sizewell ainsi qu'un projet de construction "d'un réacteur à base technologique chinoise" sur le site de Bradwell. 

Antonin Moriscot