BFM Business

La sortie du nucléaire coûtera entre 200 à 400 milliards à l'Allemagne

L'Allemagne est en train de chiffrer la sortie du nucléaire, prévue pour 2022.

L'Allemagne est en train de chiffrer la sortie du nucléaire, prévue pour 2022. - -

Les opérateurs réseau haute tension allemands ont rendu à Berlin leur projet pour mettre en place la transition énergétique. Le seul déploiement de nouvelles lignes haute tension est estimé à 20 milliards d’euros au cours des 10 prochaines années.

Pour se passer de l’énergie nucléaire, l’Allemagne doit repenser et moderniser son réseau de distribution électrique. Les quatre opérateurs nationaux ont présenté à Berlin, le 30 mai, leur projet de déploiement de nouvelles lignes, ainsi que des estimations des investissements nécessaires.

La facture s’élèverait entre 200 et 400 milliards d’euros. La seule expansion du réseau haute tension, qui permettrait notamment de mieux desservir le sud du pays, où se concentre le gros de la demande énergétique, coûterait 20 milliards d’euros au cours des dix prochaines années.

Mais cette estimation, bien que déjà élevée, ne représente qu’une part des investissements nécessaires à la transition énergétique. Les opérateurs réseau l’évaluent autour de 5 à 10% du coût total.

Le développement des énergies renouvelables n'est pas compris

En effet, en plus du redéploiement d’un réseau électrique capable de desservir l’énergie entre les clients et les centres de production, les estimations ne tiennent pas compte de la construction même des nouvelles installations solaires, éoliennes et des centrales au gaz ou au charbon.

L’Allemagne s’est fixé comme objectif de sortir du nucléaire d’ici 2022, après le choc de la catastrophe de Fukushima. Déjà huit des 18 réacteurs que compte le pays sont arrêtés. Un neuvième réacteur va être arrêté en 2015, un en 2017, un en 2019 et les six derniers en 2021 et 2022.

Par ailleurs, le pays a établi un planning pour le développement des énergies renouvelables, qui représente actuellement 17% des sources énergétiques. En 2020, elles doivent passer à 35, puis 80% en 2050. Dans cette longue ligne droite, le 26 mai est à marquer d’une pierre blanche. L’espace de quelques heures, les centrales solaires allemandes ont produit 22 gigawatts par heure, soit 50% des besoins du pays.

Coralie Cathelinais