BFM Business

La fin des aspirateurs trop puissants

D'ici 2020, la consommation d'énergie dans l'Union européenne devra avoir baissé de 20%

D'ici 2020, la consommation d'énergie dans l'Union européenne devra avoir baissé de 20% - Scanpix - AFP

Depuis ce lundi 1er septembre, les aspirateurs qui consomment plus de 1.600 watts sont interdits à la vente dans l'Union européenne. Le but est de faire diminuer progressivement la consommateur énergétique des Européens.

Après les ampoules, les lave-linge ou les réfrigérateurs, le consommateur va pouvoir maintenant s'intéresser à l'étiquette énergétique des aspirateurs. A partir de ce lundi 1er septembre, les aspirateurs trop gourmands en consommation électrique sont interdits à la vente dans l'Union européenne.

Il s'agit d'obtenir pour 2020 une baisse de 20% de la consommation d'énergie, à l'échelle européenne. Les fabricants ne peuvent donc plus vendre, à partir de ce lundi, des aspirateurs d'une puissance de plus 1.600 watts. En 2017, ce sont les aspirateurs de plus de 900 watts qui seront interdits dans le commerce, tandis que le bruit de ces appareils sera limité à 80 décibels.

Baisse de 14 euros sur la facture

La facture d'électricité du consommateur pourra baisser jusqu'à 14 euros par an. Mais à l'échelle de l'Europe, cela pourrait représenter près de 3 milliards d'euros.

A leur tour, ces appareils ménagers auront droit à leur étiquette, les classant de A à G en fonction de leur appétit en énergie. "D’autres éléments sont portés à la connaissance des acheteurs, comme la consommation annuelle (sur la base d’une utilisation d’une heure par semaine pour un logement de 87 m2). L’efficacité d’aspiration sur sol dur, l’efficacité d’aspiration sur moquette et la capacité de filtration (non-rejet des poussières dans l’air ambiant) sont représentées sur une échelle de A à G", explique l'association de consommateurs UFC-Que Choisir.

Diane Lacaze