BFM Business

La fièvre acheteuse du pétrolier Sinopec en Afrique

Sinopec a acquis 20% de ce gisment pétrolier offshore, au large du Nigéria

Sinopec a acquis 20% de ce gisment pétrolier offshore, au large du Nigéria - -

Le groupe a racheté une participation de Total dans un gisement au Nigeria, ce lundi 19 novembre. Plus globalement, Sinopec déploie de plus en plus ses infrastructures en Afrique.

Total poursuit son programme de cession d'actifs. Le groupe pétrolier va vendre 20% d'une participation dans le gisement Usan, au large du Nigeria, sous réserve du feu vert des autorités du pays. Le montant de l'opération s’élève à 2,5 milliards de dollars.

Surtout, c'est la compagnie chinoise Sinopec qui rafle la mise. Le cinquième plus grand groupe pétrolier du monde poursuit son offensive à l'international. Notamment sur le continent africain.

Ainsi, rien n'arrête Sinopec dans sa conquête du monde. La situation au Nigéria fait fuir toutes les compagnies pétrolières occidentales en ce moment : les vols et les prises d'otage sont incessantes. Mais les Chinois, eux, achètent quand même. Sinopec a même des vues sur le pétrole au Gabon. Il discuterait en ce moment avec le Français Maurel & Prom pour une éventuelle acquisition, selon Bloomberg.

4 millions de barils chinois importés d'Afrique

L'intérêt des géants pétroliers pour l'Afrique n'est pas nouveau. Mais il illustre une nouvelle fois le besoin urgent pour la Chine de sécuriser ses approvisionnements pétroliers hors des frontières. Le pays consomme 10 millions de barils jour. Il en importe plus de 4 millions. Notamment en provenance d'Afrique, un continent qui représente près de 20% des importations de pétrole en Chine.

La stratégie d'approche des Chinois est très différente de celle des occidentaux. Pas de volonté hégémonique pour Sinopec. La logique est purement liée aux affaires : "dites-nous ce dont vous avez besoin, nous construirons des routes ou des ponts s'il le faut’’. En échange, Sinopec a accès plus facilement au pétrole en Afrique que d’autres régions du monde..

Alexis Pluyette