BFM Business

La domotique: connecter les objets et les réseaux

Le numérique permet de rendre les maisons de plus en plus "intelligentes"

Le numérique permet de rendre les maisons de plus en plus "intelligentes" - THINKSTOCK

Compteurs intelligents, équipements programmables, objets connectés : les solutions domotiques se multiplient. Grâce à ces nouvelles technologies, la maison devient intelligente, communicante et économe en énergie.

Dans sa nouvelle d'anticipation "Il viendra des pluies douces", extraite des "Chroniques martiennes" publiées en 1950, le romancier américain Ray Bradbury imagine une maison entièrement automatisée, qu'il situe en août 2026. À sept heures, le réveil sonne, les lumières s'allument, les volets s'ouvrent, l'arrosage du jardin se déclenche, sans aucune intervention humaine…

Comme souvent, la science-fiction n'a fait que devancer la réalité de quelques années. 

Aujourd'hui, les dispositifs inventés par l'écrivain existent tous, rassemblés sous un terme générique : la domotique (1). Ce nom désigne l'ensemble des technologies destinées à assurer des fonctions de sécurité, de confort, de communication et de gestion de l'énergie dans le domicile.

Des foyers intelligents

Depuis les années 1950, les machines (aspirateur, lave-linge, réfrigérateur, lave-vaisselle, four à micro-ondes…) se multiplient dans les foyers, avec des consommations d'énergie de mieux en mieux maîtrisées. Les progrès de l'électronique et l'avènement d'Internet permettent désormais de rendre ces machines plus intelligentes: c'est-à-dire programmables et communicantes. La domotique, apparue dans les années 1980, s'adressait d'abord aux férus d'électronique et autres automaticiens. Aujourd'hui, dans ses applications de confort, de sécurité ou d'optimisation des consommations d'énergie, elle s'adresse au plus grand nombre.

Quelques exemples, dont certains existent depuis des décennies :

  • relié au compteur électrique, le cumulus produit automatiquement l'eau chaude la nuit pour bénéficier des tarifs heures creuses ;
  • connecté à la chaudière ou monté directement sur un radiateur, un thermostat régule la chaleur en fonction de la température de l’habitation ;
  • grâce au courant porteur en ligne (CPL) ou au wifi, la box Internet vous donne accès à un bouquet de chaînes sur un téléviseur situé dans une autre pièce de l’habitation ;
  • les portes du garage s'ouvrent quand la voiture s’approche de la maison, grâce à une puce RFID (une étiquette électronique qui émet un signal radio) ;
  • les fenêtres de toit se ferment automatiquement dès les premières gouttes de pluie ;
  • les lumières s'allument lorsqu’une personne passe dans la pièce puis s'éteignent en l'absence de mouvement

En 1950, la domotique était un sujet de science-fiction…

Interconnecter les machines

L'enjeu aujourd'hui est sans doute l'interconnexion de l'ensemble de ces machines. Des box domotiques sont d'ores et déjà commercialisées. Elles intègrent des fonctions de télésurveillance, de régulation du chauffage et de l'éclairage, d'ouverture et de fermeture de portes et fenêtres. Auxquelles s'ajoutent la diffusion de musique, le pilotage de robots aspirateurs ou la gestion de l'arrosage.

Désormais, la plupart de ces boîtiers domotiques se pilotent depuis un smartphone ou un ordinateur, avec des interfaces simples à utiliser et capables d'évoluer. L'ergonomie, le confort d'utilisation des systèmes domotiques ne cessent de s'améliorer. Mais des progrès restent à faire sur le retour sur investissement des systèmes : ils restent assez chers malgré les économies de consommation qu'ils proposent de faire réaliser.

Enfin, les fournisseurs de téléphonie et d'accès Internet se lancent aussi sur ce marché (2), en dotant leurs nouvelles "box" de fonctions domotiques, principalement axées sur la télésurveillance et la maitrise des consommations énergétiques. Ainsi, aux offres qui associent Internet, télévision et téléphonie fixe et mobile, vient s'ajouter la domotique. Le Suisse Swisscom et le Français SFR se sont déjà lancés. De son côté, Orange mise sur les économies d'énergie en proposant non pas une box, mais une prise électrique pilotable par SMS.

L'interconnexion généralisée

L'un des objets de la domotique est l'efficacité énergétique globale dans le logement. Pousser plus loin l'interconnexion -en reliant entre eux les logements via des compteurs intelligents- améliorerait la performance de l'ensemble du système électrique en effaçant les pics de consommation. C’est l’objectif des réseaux intelligents ou "smart grids". 

Sources :

(1) Domotique News

(2) Comparatif des box

Yves Cappelaire