BFM Business

L'inquiétante insuffisance des stocks de gaz pour la France

Des stocks de gaz insuffisants menacent l'approvisionnement de la France

Des stocks de gaz insuffisants menacent l'approvisionnement de la France - ALAIN JOCARD / AFP

L'opérateur Storengy alerte sur les stocks insuffisants des fournisseurs de gaz qui menacent l'approvisionnement de la France l'hiver prochain.

C'est l'opérateur de stockage Storengy qui a brandi la menace: la France pourrait connaître des problèmes d'approvisionnement en gaz l'hiver prochain, les stocks des fournisseurs étant insuffisants pour couvrir la demande en cas de pointe de froid, a-t-il indiqué ce mercredi, plaidant pour une réforme urgente du système actuel. "Pour Storengy, il n'a été souscrit que 42,7 térawattheures (TWh) sur 102, c'est-à-dire moins de la moitié" (42%), a expliqué la directrice générale de Storengy, Cécile Prévieu, lors d'une conférence de presse.

"C'est très faible. (...) Aujourd'hui, si on reste comme ça, ce ne sont pas les stockages qui permettront d'assurer la continuité de fourniture, y compris des particuliers en France", a ajouté la dirigeante de cette filiale d'Engie spécialisée dans le stockage souterrain du gaz. Elle a précisé qu'en cas de souscriptions complémentaires trop tardives, les stockages ne pourraient plus être physiquement remplis pour le début de l'hiver, ces opérations pouvant prendre plusieurs mois.

Faire respecter l'obligation des fournisseurs de constituer des stocks

Pour assurer la sécurité d'approvisionnement du pays, les fournisseurs ont l'obligation légale de stocker avant le 1er novembre des volumes de gaz suffisants pour pouvoir répondre à la demande hivernale des clients connectés au réseau de distribution (excluant donc les grands industriels), en cas de vague de froid par exemple, alors que la France est essentiellement importatrice de cette ressource fossile.

"Si avant l'été, on n'a pas de souscription complémentaire, le gaz ne sera pas là pour le début de l'hiver", a mis en garde Cécile Prévieu. Malgré des baisses de prix consenties par Storengy sur le prix du stockage, les fournisseurs n'ont plus d'intérêt économique depuis quelques années à constituer des stocks. Avant, ils achetaient du gaz moins cher l'été pour le stocker et le revendre à un prix plus élevé l'hiver, période de forte consommation. Mais sous l'effet d'une ressource abondante, cet écart s'est fortement réduit depuis quelques années et ne couvre plus les coûts de stockage.

Face à cette situation, Storengy a demandé au ministère de l'Energie de faire respecter les obligations incombant aux fournisseurs et de remettre d'urgence sur les rails la réforme du stockage abandonnée à l'été 2016, afin que le nouveau système régulé puisse entrer en vigueur début 2018.

P.L avec AFP