BFM Business

L'État nationalise une filiale d'Areva

Areva TA équipe notamment le porte-avions Charles de Gaulle.

Areva TA équipe notamment le porte-avions Charles de Gaulle. - Patrick Valasseris - AFP

Areva TA, spécialisée dans la conception et la maintenance des réacteurs nucléaires, va faire l'objet d'une montée au capital de la part de l'État français. Cette filiale du géant français équipe notamment le porte-avions Charles de Gaulle.

Comme l’avait annoncé Emmanuel Macron l’été dernier, Areva TA va bien être extraite du géant français, et ne sera pas concernée par la refonte de la filière nucléaire française. L’État va en effet procéder à la nationalisation de cette filiale d’Areva, spécialisée dans la conception et la maintenance des réacteurs nucléaires de bâtiments militaires français –dont le porte-avions Charles De Gaulle.

L'Agence des participations de l'Etat (APE) va ainsi racheter à Areva 50% d’Areva TA, tandis que le constructeur naval militaire DCNS va monter de 6,5% à 20%, et que le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) va prendre 20% du capital, rapporte mercredi latribune.fr.

Une filiale rentable

Avec un chiffre d'affaires de 345 millions d'euros en 2014 et un bénéfice net de 23 millions d'euros, Areva TA emploie environ 1.450 salariés, précise le site d'informations économiques. Elle équipe, outre le Charles de Gaulle, les sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) et les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) en réacteurs.

Toujours selon latribune.fr, EDF va de son côté rester à hauteur de 10% du capital. Pour rappel, EDF et Areva ont présenté fin juillet un protocole d'accord prévoyant la cession à l'électricien de 51% à 75% du capital d'Areva NP, société chargée de la construction, de l'assemblage des combustibles et des services à la base installée des réacteurs.

Y.D.