BFM Business

L’énergie, une industrie de temps long qui doit intégrer le climat

-

- - -

"Diriger c’est prévoir. Mais l’industrie pétro-gazière, et plus largement celle de l’énergie, doit composer avec des conditions de marchés qui n’auront sans doute jamais été aussi incertaines. Pour Total, en plus de devoir être profitable, cette activité doit dorénavant tenir compte de la donnée climat. C’est autant de raisons pour poursuivre les innovations, saisir des opportunités et s’inscrire dans des initiatives mondiales."

Le climat est une donnée à part entière du marché de l’énergie

Dans une interview datée de décembre 2015 au site Platts*, Patrick Pouyanné indiquait que le Groupe Total resterait fidèle à ses plans d'investissements dans les énergies renouvelables, quels que soient les résultats des négociations de la COP21. Le PDG du Groupe, qui depuis mi-2015 avait appelé de ses vœux, avec d’autres acteurs du secteur pétro-gazier, la fixation d’un prix ambitieux du carbone a également précisé que le climat était dorénavant une donnée majeure du marché de l’énergie.

Malheureusement, la tarification de la tonne de carbone fait figure de grande oubliée du texte final de la COP21. Même si l’alinéa 137 «reconnaît aussi combien il importe de fournir des incitations aux activités de réduction des émissions, s’agissant notamment d’outils tels que les politiques nationales et la tarification du carbone», l’objectif d’établir une fourchette entre 30 et 40 € la tonne de CO2 n’aura pas été atteint, laissant la place à une formulation imprécise, qui ne fournit pas au Groupe, ni au secteur énergétique, le driver permettant de stabiliser ses indispensables investissements technologiques.

Politiques et dirigeants ont fait le principal : la COP21 a débouché sur un accord «ambitieux et équilibré», selon les mots de Laurent Fabius. Dans ce nouveau cadre, Total, à l’instar de tous les acteurs de la société civile, doit tenir compte de ce contexte et contribuer, à sa mesure, à la bascule vers une économie bas carbone, condition sine qua non pour tenir l’objectif de 1,5 °C.

Faire évoluer les business-models

Plus concrètement, il s’agit d’intégrer dans la stratégie de développement du Groupe la donnée climat. Total, par ses investissements de 500 millions de dollars annuels dans les énergies renouvelables, -solaire et biomasse-, prépare dès aujourd’hui un avenir, tel que décrit par l’Agence Internationale de l’Énergie, dans lequel celles-ci représenteront environ 40% du mix énergétique mondial. Une forte croissance et de belles opportunités en perspective … à condition d’innover et de proposer des solutions.

Le Groupe s’inscrit également dans des initiatives sectorielles ou mondiales telles que l’OGCI ou le Plan d’Actions Lima-Paris, un programme initié par la France, le Pérou et les Nations unies au terme de la COP20 de Lima en 2014. Celui-ci fédère des grandes initiatives internationales qui engagent plus de 4000 États et acteurs de la société civile, dont les entreprises, dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Total est intégré au NAZCA**, qui répertorie les engagements dans l'action climatique par les entreprises, les villes, les régions et les investisseurs.

L’ensemble des engagements pris par Total, parmi les entreprises membres du LPAA, démontre qu’un nombre croissant d’entreprises, qualifiées d’avant-gardistes, transforment leurs modèles économiques pour intégrer la dimension du dérèglement climatique. En agissant ainsi, le Groupe souhaite démontrer que l’action en faveur du climat peut générer à la fois des profits et une valeur sur le long terme et, que la transition vers une économie moins émettrice de carbone est rentable.

Au moment où les prix du pétrole n’ont jamais été aussi bas, ce qui devrait rester la tendance en 2016 et, où le Groupe constate que les promesses européennes en matière de gaz non conventionnel sont décevantes, la profitabilité économique de celui-ci passera par des investissements de long terme moins carbonés : gaz et énergies renouvelables.

«Nous devons nous préparer pour l'avenir si nous voulons que le Total soit une des plus grandes entreprises d'énergie dans le monde dans 25 ans» a conclu Patrick Pouyanné pour Platts.

* La société Platts est experte de l'information sur l'énergie, notamment dans l'évaluation des prix du pétrole gaz, charbon et produits pétroliers.

** Zone des acteurs non-étatiques pour l'action climatique

Retrouvez notre dossier spécial concernant les moyens de la transition énergétique :

Les 5 conditions qui permettront le succès de la transition énergétique en France

notre partenaire TOTAL