BFM Business

L'écotaxe poids-lourds validée par le Conseil constitutionnel

L'écotaxe poids-lourds devrait bien entrer en vigueur le 1er octobre 2013.

L'écotaxe poids-lourds devrait bien entrer en vigueur le 1er octobre 2013. - -

Le recours des députés UMP a été écarté par les Sages, jeudi 23 mai. L'écotaxe poids-lourds devrait donc entrer en vigueur le 1er octobre prochain.

L’écotaxe poids-lourds va bien voir le jour. Le Conseil Constitutionnel a en effet validé la loi fixant ses modalités d'application, jeudi 23 mai. Il a ainsi écarté les différents griefs soulevés par des députés UMP dans un recours déposé le mois dernier.

Dans son recours, l'UMP ne critiquait pas l'écotaxe, ni la répercussion de son coût par les transporteurs sur les clients, deux principes fixés par le Grenelle de l'environnement, mais le fait que cette répercussion prenait "la forme d'une majoration forfaitaire de plein droit (en lieu et place d'une répercussion au réel ou forfaitaire en fonction des situations)".

"En d'autres termes la majoration du prix de transport s'effectuera même si le transporteur n'a pas emprunté le réseau taxé, et, donc, même si il n'a pas payé l'écotaxe", affirmait alors l'UMP.

Ce recours avait été vivement critiqué par les représentants des transporteurs routiers, notamment la Fédération nationale des transports routiers (FNTR) qui l'avait qualifié "d'incohérent et peu responsable".

Le gouvernement espère percevoir 1,2 milliards d'euros par an issus de l'écotaxe

L'écotaxe doit entrer en vigueur le 1er octobre. Elle doit s'appliquer à tous les véhicules de transport de plus de 3,5 tonnes, circulant sur le réseau national non payant, selon des barèmes kilométriques. Elle est due par le client du transporteur.

"C'est une étape essentielle qui est franchie aujourd'hui pour l'introduction du premier mécanisme de fiscalité écologique, dont la mise en oeuvre s'appuie sur ce dispositif simple, juste et efficace", s'est félicité le ministre des Transports Frédéric Cuvillier, cité dans un communiqué.

Il a souligné que les charges "ne pèseront pas sur les épaules" des 40.000 entreprises de transports et leurs 400.000 emplois, mais sur les donneurs d'ordre. Le produit de l'écotaxe servira à financer les nouvelles infrastructures de transport au service d'une mobilité plus durable, a-t-il rappelé.

Le gouvernement espère percevoir 1,2 milliard d'euros par an de cette écotaxe. Les recettes collectées sur le réseau routier national, estimées à 780 millions d'euros, seront affectées à l'Agence de financement des infrastructures de transport de France (AFITF).

Y. D. et AFP