BFM Business

   Interface offre une seconde vie aux pare-brises cassés

Interface vient de réussir à recycler le PVB très présent dans les pare-brises pour en faire des dalles de moquette

Interface vient de réussir à recycler le PVB très présent dans les pare-brises pour en faire des dalles de moquette - Interface

Le leader mondial de la fabrication de sols modulaires écoresponsables va remplacer le latex utilisé dans la fabrication de dalles de moquettes par le film plastique présent dans les pare-brises des voitures.

Prenez du film plastique utilisé comme intercalaire dans le verre feuilleté des pare-brises automobiles. Il empêche ces derniers de se briser totalement. Il se révèle, grâce à Interface, bien utile dans l'industrie de la moquette. Le groupe guidé son engagement "Mission Zéro", vient de développer une méthode d’utilisation inédite de ce polyvinyle de butyral (PVB) pour remplacer la couche de latex utilisée dans son industrie pour ancrer les fibres à la sous-couche de la dalle textile.

Depuis les années 30, les vitres de voitures sont laminées pour empêcher que le verre ne se brise. Chaque année, une voiture sur vingt reçoit une nouvelle vitre. L’industrie recycle ce type de verre des pare-brises depuis longtemps mais n’avait pas encore trouvé de solution pour recycler le PVB. Il aura quand même fallu 10 ans de recherche à Interface pour aboutir à ce procédé aux côtés de ses partenaires, dont Shark Solutions.

Bientôt 100% de produits recyclés

L'impact sur l'environnement est sensiblement réduit: l’empreinte carbone du PVB est inférieure de 80% aux pré-couches en latex utilisées traditionnellement. La "Scandinavian Collection" d'Interface est la première gamme disponible à base de PV recyclé. Le groupe ne compte pas en rester là. Ce nouveau matériau permettra à Interface de porter à 66% l’utilisation de matières premières recyclées ou biosourcées dans la composition de tous les produits Il compte bien d’atteindre les 100% en 2020. Le potentiel est considérable: on compte plus d’un milliard de voitures dans le monde et 5 à 6% des propriétaires de ces voitures changent leur pare-brise chaque année.

Nathalie Croisé