BFM Business

GreenMiss: la féminité au service de la biodiversité

Le concours GreenMiss 2015 entre dans sa dernière ligne droite: la lauréate s'engage auprès d'associations de protection de l'environnement au Costa Rica.

Le concours GreenMiss 2015 entre dans sa dernière ligne droite: la lauréate s'engage auprès d'associations de protection de l'environnement au Costa Rica. - GreenMiss

Les espèces menacées par l'Homme sont de plus en plus nombreuses: dérèglement climatique, déforestation, braconnage. Des associations s'engagent. Un concours innove en associant ces enjeux à la beauté féminine. C'est GreenMiss.

Lorsque l’on parle d’écologie, on entend souvent dire: "Tu plombes l’ambiance avec ce sujet", "Oui, mais à notre niveau, on ne peut pas faire grand-chose", "Et toi, concrètement, tu fais quoi?"... Quelques phrases emblématiques sur le site de GreenMiss. Pour ne plus déprimer, la réponse c'est donc la féminité au service de la biodiversité. Ce concours online en est à sa deuxième édition.

Le principe est simple: les candidates créent du buzz, motivent leur réseau à voter pour elles et à faire un don sur la plateforme de crowdfunding Ecobole. Cette plate-forme créée en 2013 s'adresse aux porteurs de projet qui s'engagent dans une démarche écologique,
Durant un mois et demi, ces jeunes femmes sont aussi encouragées à faire connaître sur le site les actions qu’elles mènent pour collecter des fonds, parler du concept et se rendre crédibles pour devenir l’ambassadrice GreenMiss 2015. 6% de la biodiversité mondiale

Le concours est dans sa dernière ligne droite. C'est Planetblow, agence indépendante de communication globale & plurimédias basée notamment à Biarritz qui en a eu l'idée. La gagnante s’envolera pour une destination de rêve, le Costa Rica. Elle remettra à deux associations locales les fonds collectés. Il s'agit de Salvemonos qui œuvre pour la protection des singes hurleurs et Sea Turtles Forever pour celle des tortues marines à Punta Pargos.

Durant 10 jours sur place, la GreenMiss participe au travail des associations engagées dans la préservation de la faune et de la flore.Son séjour fait l’objet du tournage d’un documentaire pédagogique. Le Costa Rica n'a pas été choisi au hasard. Ce pays concentre 6% de la biodiversité mondiale sur 0.03% de la superficie terrestre.

Sur 2 millions d’espèces faunistiques et floristiques recensées dans le monde, 91.000 se trouvent au Costa Rica. Les parcs nationaux couvrent 25% de la superficie du pays. Malgré l’implication du gouvernement dans la protection des ressources naturelles, environ 1.600 espèces sont menacées de disparition. Il ne reste plus que 10 candidates en lice. La lauréate sera désignée le samedi 30 mai à Biarritz.

Nathalie Croisé