BFM Business

General Electric va distribuer 40 milliards de dollars à ses actionnaires

Jeffery Imelt, le PDG de General Electric, a tenu à rassurer les investisseurs alors que la baisse des prix du pétrole affectera les comptes de l'entreprise en 2015.

Jeffery Imelt, le PDG de General Electric, a tenu à rassurer les investisseurs alors que la baisse des prix du pétrole affectera les comptes de l'entreprise en 2015. - Jewel Samad - AFP

Malgré la chute des prix du pétrole qui affectera ses comptes 2015, le géant américain a tenu à rassurer en gâtant ses actionnaires. Il a ainsi annoncé mardi que 40 milliards de dollars seraient redistribués à partir de l’an prochain.

Ce n’est pas une surprise: General Electric (GE) sera affecté par la chute des prix du pétrole en 2015. La dégringolade depuis plusieurs semaines des cours de l’or noir devrait ainsi faire reculer de 5% le bénéfice opérationnel de la branche énergie (pétrole et gaz) du groupe américain en 2015, a prévenu le PDG Jeffrey Immelt devant des investisseurs, mardi 16 décembre. "Nous aimons cette activité mais nous l'aimions davantage quand le baril était à 120 dollars", a-t-il défendu. Le prix du baril de pétrole est en effet tombé sous la barre symbolique des 60 dollars, plombant de nombreuses entreprises du secteur énergétique.

Mais le conglomérat américain veut rassurer: pour convaincre la communauté financière, GE a annoncé qu'il allait redistribuer 40 milliards de dollars à ses actionnaires en 2015 et en 2016, sous forme de dividendes et de rachats d'actions. En rachetant ses propres actions et en les annulant, un groupe augmente en effet la valeur des titres restants pour le plus grand bénéfice de leurs propriétaires.

Un recentrage sur ses activités industrielles

Ces retours sur investissements sont relativement ambitieux dans la mesure où ils correspondent à 16,15% de la capitalisation totale du groupe (247,74 milliards de dollars mardi à Wall Street).

L'année 2015 devrait par ailleurs se traduire par un retour du groupe à ses racines industrielles au détriment de la finance (GE Capital). GE prévoit ainsi une hausse de 10% l'an prochain de son bénéfice par action hors éléments exceptionnels, mesure de référence des investisseurs en Amérique du Nord, qui devrait être compris entre 1,70 et 1,80 dollar. Dans le détail, ses activités industrielles représenteront entre 1,10 et 1,20 dollar, tandis que la finance contribuera pour 60 cents, selon des documents présentés aux investisseurs mardi et mis en ligne sur le site du groupe.

GE indique être en train d'accélérer sa transformation: à partir de 2016, l'industrie devrait représenter plus de 75% des bénéfices et la finance moins de 25%. L'an dernier, l'industrie ne comptait que pour 55% des bénéfices.

Dans cette optique, il a ainsi remporté une bataille acharnée au deuxième trimestre pour acheter les activités énergétiques du groupe français industriel Alstom pour 12,4 milliards d'euros.

Y.D. avec AFP