BFM Business

Gaz: les tarifs réglementés augmenteront de 5,3% au 1er août

Cette hausse sera de 1,6% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 3,3% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 5,5% pour les foyers qui se chauffent au gaz.

La flambée des tarifs réglementés du gaz se poursuit. Ce mardi, la Commission de régulation de l'énergie annonce avoir entériné une hausse de 5,3% pour le 1er août par rapport au barème en vigueur applicable depuis le 1er juillet 2021. En juillet, ils avaient déjà bondi de 10%.

Concrètement, les foyers qui utilisent le gaz pour la cuisson verront leur facture augmenter de 1,6%, de 3,3% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 5,5% pour les foyers qui se chauffent au gaz.

"Cette évolution résulte de l’application de la formule tarifaire définie dans l’arrêté du 28 juin 2021 relatif aux tarifs réglementés de gaz naturel fourni par Engie", explique la CRE.

Une demande en hausse

Elle s’explique essentiellement par la reprise économique mondiale et par une forte augmentation des prix du gaz sur le marché mondial, due à:

  • une demande et des prix très élevés en Asie qui en font un marché attractif pour absorber l’offre mondiale de GNL ;
  • la forte demande pour les stockages européens, qui ont été fortement sollicités cet hiver et dont le remplissage a été lent au printemps à cause des températures en-dessous des normes saisonnières ; 
  • la hausse du prix des quotas d’émission de CO2 et du charbon en Europe, qui fait augmenter la consommation de gaz pour la production d’électricité au détriment du charbon ;
  • des opérations de maintenance en mer du Nord auxquelles se sont ajoutés divers incidents, qui entraînent une réduction des importations de gaz norvégien en Europe.

+6,5% en moyenne depuis janvier 2019

On rappellera que depuis le 1er janvier 2019, les tarifs réglementés de vente de gaz hors taxes d’Engie ont augmenté de 6,5%, et de 7,4% depuis le 1er janvier 2015.

Au 30 juin 2021, environ 3,1 millions de consommateurs résidentiels sur un total de 10,7 millions (soit 29%), sont titulaires d’un contrat au tarif réglementé de vente de gaz naturel en France, dont 2,83 millions auprès d’Engie et près de 280.000 auprès d’une entreprise locale de distribution.

Parmi les 7,6 millions de consommateurs résidentiels disposant d’un contrat en offre de marché, environ 5,5 millions ont souscrit une offre à prix fixe et ne sont donc pas concernés par les évolutions mensuelles du tarif réglementé.

Les tarifs réglementés de vente de gaz disparaitront le 1er juillet 2023.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business