BFM Business

Face à la hausse du prix du fioul, les professionnels doublent la prime à la casse

Les prix du fioul s'enflamment

Les prix du fioul s'enflamment - -

Les principaux acteurs de la filière fioul ont décidé de doubler la prime à la casse des chaudières au fioul. Cette prime, lancée l’an dernier, a connu un démarrage timide. Reportage vidéo: Diane Gouffrant et Marion Perrot

L’automne arrive à grand pas, les quatre millions de foyers français qui se chauffent au fioul vont commencer à remplir leur cuve. Un moment difficile à passer, alors que les prix du fioul domestique sont remontés cet été à des niveaux historiques élevés, juste en-dessous d’un euro le litre.

"Pour l’usage chauffage, le fioul est la seule énergie qui comporte une taxe de 7%", rappelle Frédéric Plan, porte-parole de la Fédération Carburant Combustible Chauffage, au micro de BFMTV. Plusieurs associations de consommateurs ont réclamé des mesures à l'Etat pour aider les ménages chauffés au fioul.

Bonne nouvelle néanmoins pour ces ménages chauffés au fioul : le doublement, de mi-septembre à mi-novembre, de la prime à la casse des chaudières au fioul. Concrètement, les particuliers recevront une aide de 700 euros minimum, au lieu de 350 euros, s'ils remplacent une chaudière au fioul de plus de 15 ans par un modèle à condensation, lequel permet de réaliser ensuite jusqu'à 35% d'économies.

Cette prime doublée sera financée à égalité par un fabricant de chaudière et un distributeur de fioul. La liste des entreprises associées à l'opération et les conditions d'attribution détaillées sont disponibles sur le site Solutions-fioul.fr.

D'après les estimations des professionnels, 12 000 ménages ont bénéficié de la prime à la casse depuis son lancement en avril 2011, ce qui permet d'économiser 80 gigawattheures d'énergie et d'éviter l'émission de 25 000 tonnes de CO2 par an.

Cette mesure avait été lancée en avril 2011 par l'ancien gouvernement UMP. Elle avait succédé à la défunte prime à la cuve, lancée en 2005 et arrêtée en 2010 en raison d'un coût jugé trop élevé pour les finances publiques, son montant ayant été porté progressivement de 75 à 200 euros par an.

Autre bon point, depuis le 7 septembre dernier et trois mois durant, Carrefour vend son fioul à prix coûtant (sans bénéfice). L'opération devrait permettre aux consommateurs d'économiser entre 55 et 70 euros sur un an, selon le distributeur.

Diane Lacaze et AFP