BFM Business

EON construit un site pilote pour stocker les surplus d'énergie éolienne

EON veut utiliser l'électricité en surplus produit par l'éolien pour fabriquer de l'hydrogène.

EON veut utiliser l'électricité en surplus produit par l'éolien pour fabriquer de l'hydrogène. - -

Le groupe allemand EON a annoncé la construction d'un site pilote permettant de stocker dans le réseau gazier les trop-pleins d'électricité produits par l'éolien. Le numéro un de l'énergie en Allemagne veut utiliser une technologie connue mais jusque-là pas vraiment exploitée.

EON s'efforce de prendre le virage de la sortie du nucléaire en Allemagne. Le groupe est en train de construire un site qui va lui permettre de d’utiliser une technologie pour stocker dans le réseau gazier les surplus d'électricité produits par l'énergie éolienne.

L’intérêt est de taille car la sortie du nucléaire pousse l’Allemagne à accroitre sa production d'énergies renouvelables notamment grâce aux éoliennes. Mais les réseaux électriques sont souvent saturés lors des périodes creuses. Lorsque cela arrive, les éoliennes sont coupées. Cependant, quand une éolienne ne tourne pas, elle n’est évidemment pas rentable.

Or, en exploitant cette technologie, EON va bientôt pouvoir aiguiller l'électricité en surplus vers des grands bassins remplis d'eau pour fabriquer de l'hydrogène. Pour ce faire, le géant allemand va utiliser le principe de l’électrolyse, connu depuis des siècles mais encore jamais appliqué à l’industrie énergétique. 

Avec cette technologie, le carburant pourrait devenir gratuit

Tout l’intérêt de l'hydrogène est qu’il s’agit d’un gaz combustible qui est stockable en grande quantité. Le gaz peut ensuite être réinjecté directement dans les réseaux gaziers existants pour alimenter, en fonction de la demande des centrales thermiques, par exemple.

Il est même possible d’imaginer, à terme, que ce gaz alimente des stations-service pour d’éventuelles voitures à hydrogène. Le carburant serait alors gratuit puisqu’il serait fabriqué à partir de surplus d’électricité. En attendant, le site pilote d’Eon, installé dans le nord-est de l’Allemagne, devrait être opérationnel l'année prochaine.