BFM Business

Engie s'empare de SolaireDirect et devient leader du solaire en France 

Le parc solaire des Mées dans le Gard et ses 12 MW a été développé par Solairedirect. ENGIE vient de prendre 95% de participation du capital de ce pionnier du solaire compétitif.

Le parc solaire des Mées dans le Gard et ses 12 MW a été développé par Solairedirect. ENGIE vient de prendre 95% de participation du capital de ce pionnier du solaire compétitif. - Solairedirect

Il y a quelques semaines, Solairedirect décidait de reporter son entrée en bourse. Nouveau rebondissement pour cette PME pionnière du solaire compétitif, puisqu' Engie (ex-GDF Suez) a pris une participation de 95% de son capital. L’énergéticien français se renforce ainsi un peu plus dans le solaire.

En France, Engie (ex-GDF Suez) exploite 22 centrales photovoltaïques au sol pour une puissance totale de 158,5 MW. De son côté, SolaireDirect a développé 57 parcs solaires. En France, cela représente une capacité brute de 224 MW. Avec cette "alliance" pour reprendre les termes de Gérard Mestrallet, PDG d'Engie, l'énergéticien devient le numéro un du secteur en France.

Le groupe, déjà leader dans l'éolien, acquiert une participation de 95% du capital de Solairedirect. L'équipe de l'entreprise reste la même, elle bénéficie d'une augmentation de capital de 130 millions d'euros. Ce "pacte entrepreneurial" a été fixé pour 5 ans. Gérard Mestrallet n'a pas manqué de s'en féliciter ce mercredi: "En combinant le savoir-faire des équipes de SolaireDirect et d’Engie, nous sommes en mesure d’accélérer notre développement dans les énergies renouvelables, conformément à notre stratégie d’être leader de la transition énergétique en Europe et l’énergéticien de référence dans les marchés à forte croissance."

Solaire compétitif

Solairedirect profite ainsi d'une belle opportunité. L'ETI qui avait tenté son entrée en bourse avait dû reporter l'opération en mai. Certains investisseurs se montraient encore un peu frileux. Pour Thierry Lepercq "ce sont deux visions totalement partagées qui se rejoignent. Quand j'ai rencontré Isabelle Kocher, directrice générale déléguée d'Engie, cela s'est révélé une évidence." Il estime ainsi que s'adosser à un grand permet d'offrir une autre dimension à l'entreprise: " Ce rapprochement va donner à à la fois les moyens financiers et la taille critique pour accélérer le développement."

L'opérateur créé en 2006 développe des parcs solaires, il en assure l’exploitation et la maintenance. Il a aussi pris des participations dans certains des parcs qu’il construisait. Depuis des années, Thierry Lepercq défend le solaire compétitif ce qui est désormais une réalité dans certains pays: "Il ne faut pas oublier que l'enjeu c'est l'intégration de ces énergies renouvelables dans les réseaux ". 

Des projets en Inde et au Chili

Pour Engie, ce rapprochement offre aussi des opportunités à l'international. SolaireDirect est présent sur 4 continents, et revendique un portefeuille de projets potentiels de 4.1 MW, dans le monde entier. Il mise sur l’essor du solaire dans les pays émergents, en particulier en Inde. La société a annoncé récemment un objectif de construction de 2 GW de projets photovoltaïques dans le pays pour la période 2015-2019 . Cela s'inscrit dans le cadre de l’objectif de 100 GW de capacité en énergie solaire fixé par le gouvernement indien d’ici 2022.

Dans le monde, Engie détient une capacité solaire installée de 201 MW. Il conduit aussi le projet de centrale solaire thermique à concentration de 100 MW de Kathu en Afrique du Sud et des projets au Chili où SolaireDirect est aussi présent. En Europe, le groupe prévoit également de doubler ses capacités ENR électriques entre 2015 et 2025, pour atteindre 16 GW. 

Nathalie Croisé