BFM Business

Efixo, le green des geeks

-

- - -

Quand on est la filiale d’un groupe déjà engagé durablement, faire des choix green peut sembler évident. Efixo va plus loin. Depuis les salariés jusqu’au patron, l’engagement est total.

Christophe Mansincal, le directeur général d'Efixo filiale à 100 % de SFR est un homme "normal". Rien à voir avec un écolo convaincu. Il le dit fièrement. Ce n'est pas parce qu'on a engagé une démarche environnementale et sociétale dans son entreprise que 'l'on se met des plumes dans les cheveux". Le green, c'est une vraie conviction pour ce patron sûrement dynamisé par son équipe: de jeunes ingénieurs qui ont 28 ans de moyenne et une manière différente d'aborder leur métier. Efixo imagine et réalise des équipements de télécommunications voix et data destinés aux opérateurs télécoms

Dans son métier, déjà, SFR mise sur l'écoconception des produits: des box qui consomment 3 fois moins que les concurrents

Au final pour un particulier, cela peut représenter des économies de 30 à 45 euros.

Ce sont donc des jeunes geek qui s'attellent à la tâche. Et qui travaillent dans l'environnement le plus adapté à leur besoin.

Efixo est green à tous les étages

Le bâtiment d'abord. Tout recouvert de bois (l'architecte voulait du bois du Brésil mais l'impact risquait d'être trop lourd. La direction a donc choisi du Mac douglas planté spécialement dans les Vosges.)

Du bois mais aussi du super isolants au gaz d’argon (la température ne change pas quand le soleil tape). Et que dire des toitures en panneaux photovoltaïques (en verre sans silicium). L'ascenseur nouvelle génération d'Otis qui génère de l'énergie 70 à 80 % d’économie d'énergie.

Sur l'ensemble du terrain, des puits canadiens ou puits provençaux. L'air qui rentre va arriver dans le bâtiment un peu plus frais…et vice versa

Les places de parkings en evergreen s'intègrent dans la verdure

Un système très ingénieux qui peut être géré électroniquement.

Il ne s'agit pas d'avoir seulement un beau bâtiment. Les salariés sont impliqués. Certains viennent à vélo dans ce 11ème arrondissement de Marseille, bien éloigné du centre.

Dans la cafétéria, pas de verre en carton et en plastique mais de la vaisselle. Et les noms des intéressés écrits au marqueur. Chacun peut trier ses déchets dès la fin du repas.

Les salariés se sont approprié cette démarche: l'éco-comportement c'est dans leurs gènes. Et dès qu'une nouvelle initiative est mise en place comme le co-voiturage, ils répondent présents à l'appel. Il faut dire que tout est fait pour arranger leur vie avec une salle de sommeil ou encore une salle de jeux

Ecouter ses salariés, c'est un credo pour Christophe Mansincal. Fier de sa démarche, il ne donne pas de leçon mais se dit simplement que si chacun fait un effort, cette démarche durable deviendra automatique. Et la question économique dans tout cela ? Evidemment l'investissement de départ est important mais l'amortissement est rapide selon le patron d'Efixo. Il ne pouvait donc faire meilleur choix.

Nathalie Croisé