BFM Business

EDF propose à ses abonnés de passer au vert

-

- - Pascal Pavani - AFP

L’énergéticien vient de lancer deux nouvelles offres de fourniture d’électricité. Dans le cadre de ces contrats, l'origine de l'énergie sera certifiée "100% renouvelable".

À l'heure de la COP21, l'électricien français dégaine de nouvelles cartouches pour tenter d'affirmer son statut "d'acteur de la transition énergétique". Ainsi, à compter de ce jeudi 3 décembre, ses 25 millions de clients ont désormais la possibilité de changer leur contrat d'approvisionnement tout en faisant un geste pour la planète, en ayant recours au solaire, à l'éolien ou encore à l'hydraulique. 

Concrètement, EDF s'engage à compenser chaque mégawattheure consommé par l'abonné en injectant la même quantité d'énergie - d'origine renouvelable - sur le réseau. Une action certifiée par le "mécanisme des garanties d'origine". En parallèle, l'entreprise s'engage également à reverser 2 euros par MWh au programme Previnergy. Un programme de recherche qui a justement pour objet le développement et l'optimisation de la production d'énergies renouvelables. 

Les consommateurs tentés par ces nouvelles offres plus "éco-friendly", verront leurs contrats basculer du tarif réglementé (s'ils en bénéficient) vers une offre de marché, où les prix sont librement fixés par le fournisseur. À contrat équivalent, EDF indique cependant que le surcoût pour l'abonné sera de l'ordre de 2 euros. Quant à la facture des professionnels, celle-ci connaîtra une légère augmentation, environ 2%. 

EDF reste un champion du nucléaire

En annonçant de telles offres, EDF vient directement chasser sur les terres d'Enercoop. Un "petit" fournisseur d'électricité 100% renouvelable, qui officie depuis 2007, date de l'ouverture du marché de l'électricité à la concurrence. Pourtant, du côté de cette coopérative, on ne craint nullement l'arrivée du géant français. 

Tout en soulignant le côté opportuniste dont fait preuve EDF en présentant ces offres en pleine conférence climat, le directeur d'Enercoop, salue cependant l'arrivée de l'entreprise sur cette niche : "On ne peut que se réjouir qu'un producteur valorise les renouvelables. Cela répond aux attentes de la société". Emmanuel Soulias, reste cependant circonspect quand à la sincérité de l'engagement écologique d'EDF : "C'est une tentative louable que de valoriser les renouvelables, mais le mix énergétique d'EDF c'est encore 74,5% de nucléaire contre 10% d'énergies vertes". 

Antonin Moriscot